Congo-Brazzaville: Distinction - Vanessa Claude Mavila, african woman young leader

Une deuxième nomination de la Congolaise au rang de « La jeune femme africaine leader » par le Crans Montana Forum, à Bruxelles, pour ses valeurs universelles.

Au regard des critères de sélection retenus par le forum, à savoir que la candidate devra être porteuse de valeurs universelles et un modèle, non seulement pour la jeunesse de son pays d'origine mais aussi pour le monde entier, la Congolaise, déjà distinguée par le même organisme, a reçu, samedi le 16 novembre, le diplôme « African woman young leader ».

La distinction de Vanessa Claude Mavila lui a été attribuée à l'issue de la session du Forum des femmes africaines qui s'est tenue à Bruxelles, chef-lieu du royaume de Belgique, du 14 au 16 novembre. Ce programme spécial était consacré à la reconnaissance des femmes rurales en Afrique et à leur rôle stratégique pour relever les défis de développement du secteur agroalimentaire sur le continent.

Cette rencontre bruxelloise a été co-présidée par Despina Panayiotou Theodosiou, présidente de Women's international shipping & trading association, et Bouthayna Iraqui-Houssaini, directrice générale de Locamed au Maroc. Parmi les nombreux sujets abordés, ont été traités, entre autres, priorité à l'éducation des femmes et des filles, accès à l'emploi et responsabilités sociétales, autonomisation des femmes rurales; promotion de l'entrepreneuriat féminin et de l'égalité professionnelle et leadership des femmes dans l'industrie maritime.

Mais, durant une demi-journée, l'accent a été mis sur l'agriculture équitable et durable, la sécurité alimentaire et l'autonomisation des femmes rurales en Afrique, avec la participation active de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture.

L'initiative de distinguer les femmes a été décidée l'année dernière, lors des rencontres du trentième anniversaire, à Genève. Le Crans Montana african women's forum est devenu un lieu de discussions, d'échanges, de réflexions et de partage pour toutes les femmes, quelles que soient leurs responsabilités, qu'elles soient privées ou publiques.

C'est aussi un laboratoire dans lequel les moyens d'action sont discutés, évalués et définis, afin de permettre aux femmes de revendiquer la propriété du rôle essentiel qu'elles joueront dans les progrès extraordinaires que l'Afrique connaît actuellement.

Distinguée parmi plusieurs autres Africaines, particulièrement actives et progressistes, elles-aussi, Vanessa Claude Mavila a confié sa fierté et sa ferme volonté de continuer ses actions en réunissant les femmes africaines et les partenaires de la Fondation Eboko qu'elle préside, pour la réalisation de projets sur la paix, l'écosystème et l'éducation.

« Nous sommes des femmes africaines, mères de l'humanité en mission d'éducation pour nos enfants à travers toute l'Afrique », a-t-elle laissé entendre. Avec sa fondation, la Congolaise, à en croire les statuts, assure la vulgarisation de l'histoire de la République du Congo et de l'Afrique et également, facilite la découverte de l'Afrique autrement, par le biais de son histoire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Femmes et Genre

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.