Algérie: Présidentielle - Un début de campagne électorale sous tension

La campagne pour la présidentielle du 12 décembre a commencé dimanche en Algérie, mais les cinq candidats ont du mal à la mener comme ils l'entendent.

Leurs meetings se tiennent en présence des forces de police, et plusieurs ont été perturbés par des contestataires, opposés à la tenue de la présidentielle dans les conditions actuelles.

Meetings interrompus, protestataires devant les salles, slogans hostiles à la présidentielle, voilà à quoi ressemble le début de la campagne pour l'élection du 12 décembre en Algérie.

Les candidats se déplacent, depuis dimanche, pour tenter de convaincre les électeurs alors que des milliers de personnes continuent de manifester, chaque vendredi, contre cette élection.

Ali Benflis, qui a été le Premier ministre d'Abdelaziz Bouteflika au début des années 2000, était ce lundi dans l'Est. Ses deux meetings ont été perturbés. Le premier, par trois protestataires qui ont été interpellés, selon un journaliste local.

Le second, par des dizaines de personnes massées à l'extérieur pour scander « pas de vote ». Même scénario pour le candidat Abdelmadjid Tebboune, également ex-Premier ministre, à Adrar, dans le centre du pays.

Appel au calme

La presse algérienne évoque des rassemblements contre le scrutin dans plusieurs autres villes. Près de Bejaia, la Ligue algérienne de défense des droits de l'homme indique que la police a tiré des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes contre les protestataires et que l'on compte trois blessés légers. Son vice-président appelle au calme dans ce contexte sensible.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Algérie

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.