Sénégal: Visite au Cap Manuel pour s'enquérir de l'état de santé de l'ancien président tchadien - Les forces de l'ordre chassent les avocats de Habré et les journalistes

19 Novembre 2019

Les avocats de l'ancien président tchadien, Hissein Habré, ont donné rendez-vous à la presse hier, lundi 18 novembre, devant la prison du Cap Manuel, pour se prononcer sur l'Etat de santé de leur client.

Ce face à face avec les journalistes devait faire suite à une visite à laquelle les conseils du président Habré ont invité des Ong des droits de l'homme pour s'enquérir de l'état de santé de l'ex-homme fort de Ndjamena.

Mais un rideau de Forces de l'ordre sur place a éconduit les journalistes, y compris la défense, faisant avorter le point de presse prévu après la visite.

«Quittez les lieux ! Les journalistes ne sont pas autorisés à rester ici. Il n'y a pas de point de presse».

Ces trois phrases balancées, d'un ton ferme, aux reporters venus couvrir le point de presse des avocats de l'ancien président tchadien, Hissein Habré, par un élément des Forces de l'ordre déployées devant la prison du Cap Manuel, ont suffis pour faire avorter le face à face auquel les ont convié les conseils du président Habré. Ce, après que l'accès eut été interdit à la défense.

En effet, les avocats du président Habré ont invité les Ong des droits de l'homme à se joindre à eux pour une visite au Cap Manuel pour s'enquérir de l'état de santé de leur client hier, lundi 18 novembre 2019.

La presse nationale et internationale est aussi invitée à ce rendez-vous, devant la prison du Cap Manuel, où les avocats devaient tenir un point de presse après la visite. Mais, c'étaient sans compter avec les autorités qui ont déployé un rideau de sécurité sur place pour éconduire tout le monde.

Et, en l'absence des robes noires, l'épouse de l'ancien président tchadien, Fatimé Raymonne Habré, a ainsi décidé de maintenir la rencontre, mais en changeant de lieu. Finalement, elle a convié les journalistes à son domicile, sis aux Almadies, où devrait se tenir le face à face tué dans l'œuf au Cap Manuel.

PRIS DE VERTIGES, HABRE TOMBE ET SE FRACTURE LE BRAS...

Déjà, le même jour, l'épouse de l'ancien homme fort de Ndjamena a fait une sortie révélant que Hissein Habré a fait une chute et s'est fracturé le bras en prison.

«Ce jour (hier, ndlr), à 2h45 du matin, le président m'a appelée car, pris de vertiges, il a glissé dans la douche et est tombé. Son bras lui faisait mal et s'est mis à gonfler.

Pendant 1 heure, la porte de la cellule étant fermée, il a tambouriné pour appeler les gardes qui dormaient plus loin, enfermés dans leurs chambres.

Le téléphone de secours mis récemment à sa disposition la nuit, après mes multiples demandes, depuis la crise cardiaque, lui a permis de m'appeler.

Alertée, j'ai téléphoné à plusieurs gardes, en vain. Aussi, j'ai quitté les Almadies à 3h du matin pour le Cap-Manuel et nous avons réveillé tout le monde sur place», a-t-elle expliqué.

Et Fatimé Raymonne Habré de poursuivre: «la prison n'avait pas de chauffeur, nous avons alors pris le président dans ma voiture, avec les gardes pour le conduire à la clinique de la Madeleine. Là-bas, une radio a permis de savoir que c'est une fracture.

Les gardes pénitentiaires qui m'ont accompagnée, ont informé leur hiérarchie qui a discuté avec le médecin avant de décider de nous renvoyer à la prison, après la pause d'une simple attelle que le président devrait garder 6 semaines, en venant chaque semaine pour un contrôle. J'ai sollicité une mise sous observation de 48h à la clinique.

Refus obstiné du médecin qui nous demande de revenir le lundi. "Il faut repartir à la prison", nous répète-t-il sans arrêt. Aussi, ce comportement très particulier m'étonne. C'est ainsi que j'apprends que le refus d'hospitaliser le président s'explique "par le buzz que ferait l'info de son hospitalisation"».

... 6 JOURS APRES LA POLEMIQUE SUR SON ETAT DE SANTE

Ce nouveau rebondissement intervient moins d'une semaine seulement après la controverse sur la maladie du président Habré révélée par ses proches, mardi dernier 12 novembre.

«Je voudrais apporter les précisions suivantes: oui, l'état de santé du président Habré est en constante dégradation depuis le début de l'année. Des certificats médicaux ont bien été délivrés pour attester de cette situation. Ces certificats ont bien été remis aux autorités», avait déclaré son épouse.

Cette sortie sera suivie d'un démenti de l'administration pénitentiaire arguant que le président Habré se porte bien. «L'administration pénitentiaire informe l'opinion publique que Hissein Habré n'est pas alité et se porte bien, contrairement aux informations relayées par la presse».

Informé de la dégradation de l'état de santé de l'ancien président tchadien, le Forum du justiciable avait lancé «un appel pour une grâce médicale en faveur du président Habre pour lui permettre de revenir chez lui, d'être soigné et soutenu par sa famille. Cette grâce médicale serait en tous points conforme à nos valeurs d'humanité et de responsabilité».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.