Cote d'Ivoire: Erosion côtière - Joseph Séka Séka plaide pour un assouplissement des conditions de mobilisation des ressources financières

19 Novembre 2019

La Banque mondiale en collaboration avec le ministère de l'Environnement et du Développement durable organise un atelier de son programme dénommé "waca marketplace", du lundi 18 au mardi 19 novembre 2019, à l'hôtel Novotel au Plateau.

Ce, dans le but d'accélérer le développement et l'échange de connaissances en vue de mobiliser des fonds nécessaires pour renforcer la résilience du littoral ouest-africain et favoriser les dialogues politique et technique.

Procédant à l'ouverture dudit atelier le lundi 18 novembre, le ministre de l'Environnement et du Développement durable, le Pr Joseph Séka Séka, a relevé l'importance de la zone côtière dans les recettes douanières.

« La zone côtière produit à elle seule 90% des recettes douanières. Ce qui montre la place de choix qu'elle occupe dans notre économique », a-t-il indiqué.

Avant de plaider auprès du secteur privé et des partenaires, un appui financier pour faire face aux effets néfastes dû au changement climatique.

« Une doléance majeure pour nous, celle de vous demander d'assouplir les conditions de mobilisation des ressources financières pour aider les pays à forte dégradation d'érosion côtière pour contrer les effets néfastes, au changement climatique et des catastrophes », a plaidé l'émissaire du gouvernement.

L'atelier qui réunit les acteurs et partenaires de l'environnement, a pour objet, selon Siméon Ehui, directeur régional du développement durable pour l'Afrique, d'informer les acteurs du secteur privé sur les progrès réalisés depuis les rencontres du 27 au 28 février et 19 juin 2019.

Aussi, de définir les mécanismes de financement innovants qui pourraient être utilisés pour impliquer davantage le secteur privé dans la lutte contre l'érosion côtière et d'opérationnaliser le groupe consultatif waca.

A l'en croire, elle vise également entre autres, à présenter les progrès dans les activités pour le secteur portuaire, présenter les différentes options de financement innovantes étudiées (fonds d'investissement, définir un mode opératoire du groupe consultatif et enfin préparer les fiches de projet type pour le forum de juin 2020).

Selon lui, dans le rapport économique de 2017, l'érosion côtière, les inondations et la pollution dans les zones côtières du Bénin, de la Côte d'Ivoire, du Sénégal et du Togo ont coûté 3,8 milliards de dollars (Plus de 2000 milliards Fcfa), soit 5,3% du PIB des quatre pays, causant plus de 13 000 décès par an.

Il faut signaler que le programme waca est une plateforme lancée à Dakar, au Sénégal afin d'intensifier les activités et d'amplifier l'impact de l'érosion sur le littoral. Elle compte six pays notamment, le Bénin, la Côte d'Ivoire, la Mauritanie, Sao Tomé-et-Principe, le Sénégal et le Togo.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.