Afrique: Infrastructures africaines - Cent milliards de dollars investis en 2018

Le secteur a bénéficié d'un financement record l'année dernière, soit une hausse de 24% par rapport à l'année précédente.

D'après le rapport du Consortium pour les infrastructures en Afrique (ICA), le montant s'inscrit en hausse de 24% par rapport à 2017, et de 38% par rapport aux financements de la période 2015-2017.

Cette augmentation a été tirée par les investissements des pays africains et chinois, dont les engagements ont connu une hausse de 33% et 65 %, respectivement, par rapport à la moyenne des trois dernières années.

Ainsi, le secteur de l'énergie a attiré des engagements financiers d'une valeur de 43,8 milliards de dollars, un record historique, et une augmentation de 67 % par rapport à la moyenne 2015-2017. Le secteur des techologies de l'information et de la communication a également enregistré des engagements records de 7,1 milliards de dollars en 2018, provenant principalement du secteur privé.

D'après la Banque africaine de développement, il faut entre cent trente et cent soixante-dix milliards de dollars d'investissements par an, pour permettre à l'Afrique de combler son déficit infrastructurel. Ainsi, malgré une hausse conséquente du financement dans le secteur ces dernières années, celui-ci reste insuffisant pour permettre au continent d'atteindre les objectifs fixés dans le cadre de l'Agenda 2063 de l'Union africaine.

Selon l'ICA, le secteur de l'eau et de l'assainissement est celui qui présente le déficit de financement le plus important. Entre 2016 et 2018, il n'a réussi à mobiliser que treize milliards de dollars en moyenne, pour des besoins de financement annuels situés entre cinquante-six et soixante-six milliards de dollars.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.