Afrique: Quinzaine des droits de l'homme - L'Union européenne privilégie les enfants

En prélude à la quatrième édition de l'événement au Congo, la délégation de l'institution a animé, le 19 novembre à Brazzaville, un point de presse pour dévoiler son programme d'activités.

La quatrième édition de la quinzaine des droits de l'homme au Congo, prévue le 20 novembre, sera placée cette année, selon l'Union européenne (UE), sous le signe de la célébration des droits de l'enfant. La première grande activité concerne la projection du film intitulé, "Capharnaüm", qui a reçu le prix du jury au Festival de Cannes en 2018. Ce long métrage de la réalisatrice franco-libanaise, Nadine Labaki, retrace l'incroyable parcours de Zain, un enfant en quête d'identité, et qui se rebelle contre la vie qu'on cherche à lui imposer.

S'en suivront différents événements organisés par les partenaires soutenus par l'UE au Congo, à Brazzaville et Pointe-Noire. Le 13 décembre, les étudiants clôtureront la quinzaine par la finale de la cinquième édition du concours de plaidoirie lancé le 11 novembre.

Cette cinquième édition a pour spécificité d'être ouverte, non seulement aux étudiants en droit, mais également aux autres filières. La règle est que chaque équipe comporte au moins un étudiant en droit. Nombreuses activités seront également lancées par plusieurs organisations de la société civile.

« Cette quinzaine se démarque des précédentes parce que cette année, elle est placée sous le signe des droits de l'enfant. Le 20 novembre, la communauté internationale célèbre les droits de l'enfant, mais cette année, nous fêtons le trentième anniversaire de la Convention relative aux droits de l'enfant », a précisé la chargée de communication à l'UE, Azaad Manté.

En outre, l'UE a invité tout le monde à prendre part aux différentes activités et à « porter haut et fort le message du respect et de la promotion des droits de l'homme ».

A l'instar de la Déclaration universelle des droits de l'homme, l'UE estime que « la Convention relative aux droits de l'enfant est une boussole qui nous aide à préserver les droits de l'enfant et à exercer notre vigilance lorsqu'ils sont menacés, à agir lorsqu'ils sont bafoués ». Et d'ajouter : « La célébration permet de rappeler les défis qui subsistent dans le domaine de l'enfance, et d'ouvrir le débat sur les moyens à mettre en œuvre afin d'améliorer les conditions de vie des enfants les plus vulnérables ».

Journées portes ouvertes sur le programme Erasmus...

Hormis la cinquième édition de la quinzaine des droits de l'homme, la délégation de l'UE a également annoncé l'organisation de trois journées portes ouvertes sur le programme Erasmus. Ce programme de l'UE pour l'éducation, la formation, la jeunesse et le sport offre un large éventail de possibilités dans le domaine de l'enseignement supérieur pour les étudiants, les doctorants, les enseignants, le personnel et les établissements du monde entier. Il vise, selon l'institution, à donner aux étudiants, aux stagiaires, au personnel et d'une manière générale aux jeunes de moins de 30 ans, avec ou sans diplôme, la possibilité de séjourner à l'étranger pour renforcer leurs compétences et accroître leur employabilité.

En d'autres termes, c'est un programme qui permet aux étudiants, aux enseignants et même aux personnels administratifs, au sein des universités, d'aller poursuivre leurs études ou leur formation au sein d'une université en Europe. Généralement, c'est à travers la bourse octroyée qu'une catégorie de personnes peut aller, soit étudier ailleurs, soit aller renforcer sa capacité au sein d'une université en Europe pendant un trimestre, un semestre, ou une année.

« Nous avons décidé d'organiser ces journées parce que nous avons constaté le manque d'information sur ce programme, notamment sur de nombreuses opportunités qu'il offre et dont les Congolais ne bénéficient pas pour l'instant », a expliqué Azaad Manté.

Les trois journées portes ouvertes seront animées par une experte en provenance de Bruxelles.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.