Congo-Brazzaville: Haut-Lomami - Le gouverneur destitué traque les députés provinciaux

Une frange des élus locaux ne se sent plus en sécurité dans leur juridiction, contrainte de quitter la ville de Kamina pour Kinshasa, après avoir réussi, par une motion de défiance, de démettre Marcel Lenge.

Elu gouverneur de la province du Haut-Lomami en avril dernier, Marcel Lenge est poussé à la sortie sept mois après. L'on rapporte que tout a débuté le 15 octobre lorsque Alex Mwenze, conseiller juridique et président de l'association "Les amis de Marcel Lenge", a attaqué le siège de l'Assemblée provinciale, accompagné de sa milice, proférant des injures à l'endroit des élus locaux pendant qu'ils étaient en plénière. Trois des assaillants avaient été arrêtés et conduits à la police mais, le gouverneur Marcel Lenge aurait demandé leur libération sans autre forme de procès.

C'est ainsi que le 6 novembre, une motion de défiance contre lui, signée par quatorze députés provinciaux, a été déposée au bureau de l'Assemblée locale. Mais dans la nuit du 6 à 7 novembre, a-t-on appris, plusieurs domiciles de ces élus ont été vandalisés par une milice conduite, selon des témoins, par Alex Mwenze, avec la bénédiction de quelques ministres provinciaux.

Le 8 novembre donc, vingt-deux députés provinciaux sur vingt-quatre ont voté contre Marcel Lenge qui n'est plus gouverneur depuis ce jour-là, proposant comme intérimaire le ministre provincial en charge de l'Intérieur, décentralisation, sécurité et affaires coutumières, avant l'organisation d'une autre élection du gouverneur du Haut-Lomami.

Cependant face aux menaces dont ils ont été l'objet de la part des agents de l'Agence nationale des renseignements (ANR) du Haut-Lomami, ces élus ont préféré s'échapper dans une zone neutre, notamment à Kinshasa. Ils exigent que les auteurs de ces attaques contre eux soient traduits en justice et répondent de leurs actes, tout en réclamant aussi que le commissaire provincial de la police, son adjoint et le directeur provincial de l'ANR soient permutés afin que la sécurité soit bien assurée et que les institutions de l'Etat reprennent leur fonctionnement normal dans le Haut-Lomami.

Notons que parmi les députés dont les habitations ont été saccagées, il y a, entre autres, Jackson Kalenga Mwenzemi, Samuel Yumba Mwana Bute ( auteur de la motion de défiance), Albert Mbayo Makuwakuwa, Gilbert Kayumba Mutonkole, Raphaël Yolo (questeur à l'Assemblée provinciale du Haut-Lomami), Isabelle Yumba Kalenga.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.