Cameroun: Centre - On prépare les prochaines élections

La réunion de sécurité qu'a présidée le gouverneur de cette région, vendredi à Yaoundé, a également abordé les problèmes liés aux fêtes de fin d'année ainsi qu'aux motos-taxis.

Que faire pour que les populations de la région du Centre passent des fêtes de fin d'année en toute quiétude, assurer le bon déroulement des prochaines échéances électorales et enfin, astreindre les conducteurs de motos-taxis à respecter la loi ? Telle est la problématique abordée au cours de la réunion sécuritaire de la région du Centre vendredi dernier à Yaoundé. A l'occasion, le gouverneur, Naseri Paul Bea a demandé aux responsables des Forces de maintien de l'ordre, ainsi qu'aux dix préfets de son unité administrative de tout mettre en œuvre pour assurer le bon déroulement de la double consultation électorale du 9 février prochain. C'est alors qu'ils se sont concertés pour trouver des stratégies idoines en phase avec Elections Cameroon (Elecam), l'instance faitière des élections.

Les dix administrateurs et responsables des forces de sécurité ont également été conviés à redoubler de vigilance en cette fin d'année afin de maitriser la délinquance urbaine de plus en plus galopante. L'objectif étant, selon le gouverneur, de faire en sorte que « les populations du Centre fêtent dans une atmosphère calme et sereine. » La réussite de ces importants évènements passe aussi par un meilleur encadrement des motos-taxis à Yaoundé. D'autant que la circulation au centre ville leur a encore été strictement proscrite lors de la réunion de concertation du 7 novembre dernier, entres les responsables des services du gouverneur et de la Communauté urbaine de Yaoundé. « Le problème d'encadrement des motos-taxis doit être un processus qui continue dans les autres localités. Il doit surtout être maintenu à Yaoundé jusqu'à ce que les conducteurs comprennent le bien fondé de cette mesure », a souligné Naseri Paul Bea. Y. B

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.