Angola: L'armée refuse que la CEDEAO renforce son contingent militaire sur son sol

Bissau (Xinhua) — Les forces armées de la Guinée-Bissau refusent la décision de renforcer sur leur sol le contingent de l'ECOMIB, la force d'interposition de la CEDEAO, a-t-on appris lundi de source militaire.

Ce refus a été signifié par le chef d'état-major général des Forces armées de la Guinée-Bissau (CEMGFA), Biaguê Na Ntan, lors de la cérémonie marquant le 55e anniversaire de l'établissement des Forces armées à Bissau.

Dans une allocution prononcée, il a affirmé que ce renfort, décidé lors du dernier sommet de la CEDEAO consacré à la crise en Guinée-Bissau, n'aura pas lieu. "Je vous assure qu'une armée étrangère ne viendra jamais en Guinée-Bissau, peut-être la police."

Il a par ailleurs assuré que l'armée bissau-guinéenne était disposée à assurer la sécurité à l'occasion de l'élection présidentielle prévue dimanche.

L'ECOMIB est déployée en Guinée-Bissau depuis 2012 après le coup d'Etat militaire qui avait renversé le Premier ministre Carlos Gomes Junior.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.