Congo-Kinshasa: Général Thierry Lion sur Beni - "Nous sommes dans une opération souveraine et unilatérale, voulue par les FARDC" (Interview)

communiqué de presse

Le commandant intérimaire de la Force de la MONUSCO, le Général Thierry Lion, a accordé, le 18 novembre 2019, une interview à Radio Okapi, dans laquelle il précise le rôle joué par la MONUSCO dans les opérations en cours menées par les Forces Armées de la République démocratique du Congo (FARDC) contre les ADF dans la région de Beni. Il explique que, conformément au mandat de MONUSCO, la Force a apporté un soutien à la demande des FARDC de façon très ponctuelle : un soutien en Renseignements et en évacuation des militaires blessés.

Général Thierry Lion, les FARDC ont commencé depuis une dizaine de jours des opérations de grandes envergures contre les groupes armés dont l'ADF, dans l'Est de la RDC. Quel est l'apport de la Force de la Monusco par rapport à ces opérations ?

Les opérations lancées par les FARDC sont nationales, menées par les FARDC ; et souveraines, comme l'a annoncé le général Kasonga, le porte-parole des FARDC. A ce titre, ces opérations n'ont pas donné lieu à une planification conjointe. Et donc, nous sommes bien dans une opération souveraine et unilatérale, voulue par les FARDC, que nous soutenons. Conformément à notre mandat, la Force a apporté un soutien à la demande des FARDC de façon très ponctuelle. A ce titre, je mentionnerai deux soutiens que nous avons apportés. Le premier, est le soutien aux renseignements. Et là, nous avons fait un certain nombre de vols de reconnaissance des zones, à la demande des FARDC, dans lesquels participaient des officiers des FARDC pour constater avec nous, l'état de la situation, directement sur le terrain. Deuxièmement, nous avons effectué plusieurs évacuations militaires, notamment des soldats qui ont été blessés dans des combats. Des extractions menées en zone de combats qui sont quand même à haut risque, compte tenu de la situation, à la fois pour les soldats que pour les équipages des hélicoptères. Jusque-là, nous avons pu conduire trois de ces extractions. Enfin, la MONUSCO renforce actuellement son dispositif, compte tenu des actions des ADF, sur les arrières des lignes des FARDC.

Parlant justement de ces opérations, est ce qu'il y a une coordination d'actions entre les FARDC et la Force, même si vous n'intervenez pas directement sur le terrain ?

Nous avons une bonne coordination ; ce qui est absolument indispensable pour connaitre exactement les actions des FARDC et comment positionner notre dispositif de soutien.

Général Thierry LION : Cette coordination est indispensable, parce que nous avons à la fois des soldats FARDC qui sont sur le terrain bien évidemment, mais également des soldats de la MONUSCO. La difficulté est que les ADF utilisent les uniformes des différents pays ; ce qui complique la tâche. Sinon, nous avons une bonne coordination par le biais d'un certain nombre d'officiers de liaison ; ce qui est absolument indispensable pour connaitre exactement les actions des FARDC, où elles se situent et comment nous pouvons positionner notre dispositif de soutien à leur profit.

Comment expliquez-vous le fait que depuis que les FARDC ont lancé ces opérations contre l'ADF, ce groupe multiplie aussi des attaques contre les populations civiles ?

Général Thierry LION : Les ADF ont des modes d'actions asymétriques. Ce sont des modes d'actions dits terroristes qui évitent de façon générale la confrontation directe avec les FARDC qui mènent aujourd'hui un combat remarqué et remarquable. Et les ADF, naturellement, cherchent à s'attaquer aux cibles qui soient faciles à atteindre. Et donc, effectivement aujourd'hui, leur principale cible constitue malheureusement les civils qui sont tout autour des zones de combats.

Et que répondez-vous à ceux qui veulent voir la FIB (Brigade d'Intervention de la MONUSCO) et son aviation militaire en action dans le pilonnage des positions des ADF ?

Général Thierry LION : Les choses ne sont pas aussi faciles. Premièrement, nous sommes dans un combat en jungle. Et donc, dans un combat en jungle avec des hélicoptères d'attaques, il est très difficile d'identifier une cible. Au sein de la jungle, il très difficile de distinguer où sont les unités amies et où sont les ADF qui évoluent par petits groupes. Ce qui explique la difficulté de l'emploi des hélicoptères lors de ces phases de combats.

De façon générale, est-ce que vous pouvez nous parler de la collaboration avec les FARDC à travers l'arrangement technique signé entre la MONUSCO et le ministre de la défense congolaise. Comment ça se passe exactement ?

Général Thierry LION : Cet arrangement technique est juste un accord entre les autorités des FARDC et les autorités de la MONUSCO, laquelle vise effectivement à coordonner nos actions, et mieux mesurer quel est le plus que nous apportons ou pouvons apporter aux FARDC, à la fois en matière d'entrainement, ou comme aujourd'hui, en matière d'opération. Ce sont, si vous voulez des règles qu'on a édictées, érigées et contresignées et qui nous permettent de beaucoup mieux se coordonner à un niveau stratégique.

Interview réalisée par Martial Papy Mukeba pour Radio Okapi.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Maintien de la Paix et Resolution des Conflits

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.