Congo-Kinshasa: NORD-KIVU - Le Projet PASA-NK, l'heure est à l'evaluation

19 Novembre 2019

Le Secrétaire général de l'Agriculture est arrivé ce mardi 19 novembre à Goma (Nord-Kivu), accompagné d'une forte délégation composée des partenaires qui appuient le PASA-NK, un Projet d'appui au secteur agricole dans la province du Nord-Kivu. Cette visite s'inscrit dans le cadre d'une mission de supervision et d'évaluation de ce projet, près d'une année après son lancement. Le but est de préconiser les prochaines actions susceptibles de booster le développement intégral du secteur agricole au Nord-Kivu.

Pendant une dizaine de jours, l'équipe de PASA-NK avec la délégation de Kinshasa, vont effectuer des descentes de terrain dans les territoires de Nyiragongo, Masisi, Rutshuru, Lubero et Beni où le projet est opérationnel. Ce, dans l'objectif d'évaluation et de palper du doigt les avancées enregistrées sur les quatre filières appuyées par le PASA-NK. Notamment, le café, le riz, le maïs et la pomme de terre.

« Après le lancement du Projet PASA-NK à Goma, le 6 décembre 2018, il était important de procéder à un état des lieux de ce qui se fait sur terrain plus de 11 mois après. C'est la raison de notre présence ce jour à Goma », a indiqué Évariste Bushabu, Secrétaire général de l'Agriculture. Avant d'ajouter que le travail qui se fera ensemble, avec le personnel local et le staff du projet, va se focaliser sur l'évaluation des aspects techniques et le fonctionnement dudit projet.

Évariste Bushabu appelle également la population du Nord-Kivu à s'approprier davantage ce projet d'appui au secteur agricole opérationnel dans la province du Nord-Kivu. « C'est aussi une occasion de sensibiliser la population sur la portée de ce projet et son impact sur la province. La RDC a 26 provinces mais rares sont celles qui bénéficient de ce genre de projet d'appui au secteur vital de la province. Ceci démontre combien le Nord-Kivu est une province à vocation agro-pastorale et les Nord-Kivutiens doivent en être fiers », a déclaré le Secrétaire général de l'Agriculture.

Possibilité de s'ouvrir à d'autres filières

« Nous allons, par la même occasion, étudier la nécessité ou non de s'ouvrir à d'autres filières agricoles. Nous allons analyser cela avec notre partenaire financier qui est le FIDA, après le constat que nous ferons sur terrain et le tout dans le but de promouvoir la consommation des produits agricoles du Nord-Kivu sur le plan national, régional et international », a rassuré Evariste Bushabu.

Le Fonds international pour le développement agricole (FIDA) qui finance à la hauteur de 63,8% ce projet est représenté par le chargé de programme-pays FIDA en RDC, Ephraïm Balemba Gubandja.

L'appui aux petits producteurs avec de financements de l'agriculture et la création des circuits de vente des produits agricoles pour l'amélioration de la sécurité alimentaire ainsi que l'encouragement des petits planteurs, est le leitmotiv de ce projet du Gouvernement congolais. Lequel projet est opérationnel depuis 2018 et s'étend sur une durée de 7 ans, soit jusqu'en 2025.

Cette délégation venue de Kinshasa et la coordination provinciale de PASA-NK ont rencontré ce même mardi, le Gouverneur de la province du Nord-Kivu. Ce dernier a promis d'apporter son soutien audit projet dans sa démarche de la sécurité alimentaire au Nord-Kivu.

Par ailleurs, une série d'activités sont prévues dès ce mercredi 20 novembre à Goma, avant de s'étendre dans les territoires de la province où s'effectueront les descentes d'évaluation sur terrain.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.