Cote d'Ivoire: La démocratie par le cinéma

15 Novembre 2019

Alors que la situation politique devient tendue à l'approche de l'élection présidentielle de 2020 en Côte d'ivoire, un festival de cinéma se penche sur la démocratie et la liberté d'expression en Afrique.

Huit ans après la crise post-électorale de 2011 qui a coûté la vie à 3.000 personnes, la Côte d'Ivoire présente aujourd'hui une image de relative stabilité favorisée par une croissance économique solide.

Mais la situation en matière de démocratie demeure fragile à moins d'un an de la prochaine élection présidentielle. C'est du moins ce qu'affirme Céleste Assi, interrogée dans les rues de Cocody, à Abidjan.

"Il y a encore des progrès à faire en terme de liberté d'expression. Parce qu'on remarque que les libertés publiques sont entravées. Il y a des prises de paroles effectuées sur les réseaux publics qui ailleurs ne seraient pas sanctionnées mais qui le sont en Côte d'ivoire.", déplore cet habitant de la capitale ivoirienne.

La liberté d'opinion et d'expression est inscrite à l'article 19 de la constitution ivoirienne. Mais depuis quelques semaines, la section ivoirienne d'Amnesty Internationale conduit une campagne de sensibilisation qui invite la population à "oser parler".

Ismaël Kangoyé d'Amnesty International explique en effet qu'il y a un déficit de communication entre les Ivoiriens qui pourrait s'aggraver en cas de crise politique. "Nous demandons à la population d'avoir le courage de parler. Parce qu'aujourd'hui, la population ne s'exprime qu'à travers les réseaux sociaux. Nous avons aussi le fait que les manifestations de rues sont souvent interdites.", affirme-t-il.

Dans le but de susciter sans passion des débats ouverts sur la problématique de la démocratie en Côte d'Ivoire a été créé le festival de "Ciné Droit Libre". Yacouba Sangaré, commissaire général de ce festival de cinéma, profite de sa 11e édition organisé par le Goethe Institut pour sensibiliser la population sur les valeurs démocratiques.

"La liberté d'expression est un pan important de la démocratie en Afrique. Et nous faisons la promotion de cette liberté d'expression depuis des années. Dans une société plus démocratique, les gens sont libres d'exprimer leur opinion, leur avis sur les différents sujets de la société dans laquelle ils vivent.", estime-t-il.

Film illustration

"Congo Calling", du réalisateur allemand Stéphane Hilpert, a été projeté au premier soir de ce festival de cinéma qui a débuté mercredi (13 novembre). Dans ce film documentaire, Stéphan Hilpert parle de la démocratie bafouée et de l'opposition bâillonnée en République démocratique du Congo.

"Notre film est presque exclusivement tourné dans l'Est du Congo, dans la ville de Goma surtout. Là, évidemment, il y a beaucoup de problèmes avec la démocratie en RDC, qui n'est peut-être pas une réelle démocratie."

En Côte d'Ivoire également, les opposants politiques sont souvent la cible d'un harcèlement judiciaire.

De plus, les manifestations organisées par la société civile et de groupes d'opposition, sont régulièrement interdites ou dispersées par la police.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.