Burkina Faso: 15e Semaine du numérique - Pour une économie digitalisée

Depuis hier mardi, les acteurs et adeptes des Technologies de l'information et de la communication (TIC) ont investi les salles d'exposition et de conférences de la maison de la Culture de Bobo-Dioulasso.

Réunis dans le cadre de la Semaine du numérique, les participants à cette 15e édition auront à mener la réflexion sur plusieurs thèmes, dont principalement celui axé sur une digitalisation des services financiers. L'ouverture des travaux était présidée par le Premier ministre, chef du gouvernement, Christophe Marie Dabiré.

C'est la première fois que les professionnels burkinabè du numérique se retrouvent à Bobo-Dioulasso pour leur grand- messe annuelle. Un choix qui est loin d'être fortuit, au regard du thème de cette 15e édition qui est : «Vers des instruments financiers innovants pour le bien-être du citoyen à l'ère du numérique».

C'est donc une rencontre aux enjeux économiques que Bobo-Dioulasso, la capitale économique de notre pays, accueille depuis hier mardi. Dans son discours à l'ouverture de la manifestation, la ministre de l'Economie numérique, Hadja Fatoumata Ouattara, s'est d'abord réjouie des énormes progrès réalisés par notre pays dans le domaine des TIC et surtout de leur impact sur la finance en général et sur le secteur de la microfinance en particulier.

Des acquis qu'il faut travailler à renforcer par l'implémentation de la finance digitale au Burkina afin d'accroître davantage le niveau de l'inclusion financière dans notre pays.

Aujourd'hui, les actions à mener doivent surtout contribuer à augmenter l'utilisation de services financiers numériques et à accompagner les innovations dans les services financiers numériques. Et pour y parvenir, Hadja Fatoumata Ouattara a déjà son idée.

Elle propose la couverture des zones blanches par les opérateurs de téléphonie mobile, la fourniture d'une meilleure qualité de services sécurisés liés à l'offre de services financiers numériques par les mêmes opérateurs, la mise en place d'une plateforme pour l'implémentation de la finance digitale et l'utilisation des services financiers numériques par les populations.

Cette 15e édition, qui a pour invités d'honneur le Sénégal et le Rwanda, sera d'ailleurs l'occasion pour les nombreuses structures spécialisées dans le domaine des TIC de faire découvrir au grand public les avantages et les possibilités qui leur sont offerts à travers l'utilisation des Technologies de l'information et de la communication.

Le salon international des TIC organisé à cette occasion vise non seulement à créer une tribune de valorisation des activités et de réalisations des entreprises et start-up dans le domaine du numérique mais aussi à créer des opportunités d'affaires et à nouer des partenariats.

Il devra aussi permettre aux visiteurs bobolais de découvrir les réalisations de notre pays en matière d'utilisation des TIC et également de servir de cadre de démonstration dans le domaine des TIC. Cette 15e édition de la semaine du numérique à Bobo-Dioulasso sera aussi marquée par des conférences et des panels en lien avec le thème de l'édition.

Il est aussi prévu des débats télévisés, une campagne d'initiation à l'utilisation de l'ordinateur et de l'internet dédiée au grand public à travers des salles de formation basées à Orodara, Houndé et Bobo-Dioulasso, des jeux concours et enfin la Nuit des TIC, une soirée de gala au cours de laquelle des prix et des distinctions seront attribués aux gagnants des jeux concours et à des personnalités qui se sont illustrées dans le domaine du numérique.

En attendant la clôture de la semaine, prévue le samedi 23 novembre prochain, on peut déjà dire que la semaine du numérique connaît un succès populaire avec cette forte mobilisation du public au cours de la cérémonie d'ouverture et dans la visite des stands.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.