Sénégal: Construction d'autoponts et ponts - Désenclaver les régions de Dakar, Sédhiou, Saint-Louis et Ziguinchor

19 Novembre 2019

Le ministre des Transports de la France, Jean-Baptiste Djebbari était en visite hier, lundi, au chantier de l'autopont sis à la Cité Keur Gorgui. Ce projet d'amélioration de la fluidité par la construction de 18 ponts au Sénégal, dont 13 autoponts à Dakar, a été introduit par la société française MATIERE SA en vue d'impacter le désenclavement dans les régions de Sédhiou, Saint-Louis et Ziguinchor et particulièrement la mobilité urbaine au niveau de la région de Dakar.

En visite au Sénégal, en compagnie du Premier ministre Edouard Philippe, le ministre français des Transports, Jean Baptiste Djebbari était, hier lundi, au chantier de l'autopont situé à la cité Keur Gorgui sur la VDN. Il se dit satisfait de l'état d'avancement des travaux de construction d'autoponts et ponts au Sénégal, en particulier celui de la Cité Keur Gorgui.

«Ce chantier est assez exemplaire en termes d'innovations sur les structures, en termes foncier et paysagers et avance bien pour être prêt dans le calendrier que s'est fixé le président de la République, en mars 2020.

Cet ouvrage est tout ce que j'ai pu voir pendant mes 48h à Dakar et est d'une très bonne coopération entre les entreprises françaises et sénégalaises et je ne peux que m'en satisfaire», déclare-t-il.

Il salue toutefois l'implication bravissimo des autorités sénégalaises et françaises. «Vous avez vu que sur l'ensemble du projet, les choses se font correctement avec une action résolue côté français notamment des financements de l'AFD, avec une totale implication des autorités sénégalaises.

Et je crois qu'aussi bien dans le plan de l'exécution que du financement, les Etats sénégalais et français sont au rendez-vous pour le bénéfice des Dakarois et du Sénégal en général.»

Le coordonnateur du projet, Cheikh Tidiane Thiam, se dit prêt pour atteindre l'objectif fixé d'ici la fin du mois de mars 2020. «On a quasiment terminé tout ce qui est fondation intermédiaire. Par rapport à la structure, je pense qu'il y'a 4 piles de montées sur 6.

Par rapport aux tabliers, toute la structure est là. Donc, relativement aux objectifs que je leur ai donné, c'est de finaliser cet ouvrage pour la fin du mois de mars 2020.

Et je pense que, par rapport à cet objectif, on fait tout pour s'y coller car actuellement on est sur une bonne dynamique qui permettrait d'atteindre cet objectif».

DECLINAISONS DU PROJETS D'UN COUT DE PLUS DE 137 MILLIARDS

Le coût global du financement du projet, y compris la supervision, est de 137.306.760.630 F CFA. Il se décline comme suit: pour la région de Dakar, une réalisation de deux (02) ouvrages sur la VDN (1e section au niveau de Keur Gorgui et SDE).

Ce fonctionnement de la VDN, axe structurant de la capitale, va être amélioré jusqu'au lac rose avec la réalisation de la VDN3 et de la VDN2 en cours d'exécution.

Pour la région de Sédhiou, la construction du pont de Marsassoum qui est le maillon manquant pour le désenclavement de cette région pour un linéaire de 484m de pont et 5500 m de routes revêtues pour la jonction avec la boucle du Boudier en cours d'exécution.

Pour la région de Ziguinchor, la reconstruction des ponts de Baïla et Diouloulou situés sur la route nationale n°5 (RN5) sur l'axe Banjul-Bignona dont chaque ouvrage a un linéaire respectif de 121 m en 2X1 voies, avec 500 m de bretelles.

Et enfin pour la région de Saint-Louis, la réalisation du pont de Halwar 2, situé dans une zone à fort potentiel agricole, la reconstruction du pont Moustapha Malick Gaye pour un linéaire de 201 m de pont.

Ces ouvrages entre dans le cadre de la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent, pour sa composante «Infrastructures», et particulièrement pour le programme «zéro bac».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Construction

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.