Sénégal: La production du premier baril de pétrole sénégalais reportée à 2023

Dakar — La date de production du premier baril de pétrole issu du champ SNE situé aux larges de Dakar, est repoussée au début de l'année 2023 après avoir été initialement prévue à fin 2022, a annoncé PETROSEN, la société nationale en charge du secteur, dans un communiqué.

"Initialement prévu en fin 2022, le premier baril du champ SNE est désormais attendu en début d'année 2023", lit-on dans le document parvenu à l'APS ;

Ce report est lié à un changement de stratégie décidée par l'État du Senegal et les partenaires engagés dans le développement de ce gisement, explique PETROSEN.

Woodside, Cairn et Far, les trois sociétés associées avec Petrosen "ont convenu de changer la stratégie d'investissement pour la plateforme de production, de stockage et de déchargement ou FPSO en anglais (Floating Production Storage and Offloading) qu'ils vont désormais acheter au lieu de la prendre en location", peut-on lire sur le communiqué.

Ce changement dans le plan d'investissement qui était annoncé par l'un des partenaires FAR il y a quelques jours aura un impact financier que PETROSEN justifie par une "volonté de mieux prendre en charge les intérêts des sénégalais".

La société nationale du pétrole signifie dans son communiqué que l'option d'acheter le FPSO plutôt que le louer " répond à un double objectif de préservation des intérêts des sénégalais et d'optimisation des paramètres économiques du projet, dans sa globalité".

Cela suppose que l'infrastructure à acquérir sera désormais la propriété des co-actionnaires et permettra de "réduire les charges d'exploitation et de "sénégaliser" dans le moyen terme le personnel en charge des opérations de production".

Au regard de ce changement majeur, le premier baril de pétrole offshore sénégalais issue de ce gisement situé aux larges de Dakar ne sera disponible qu'en début de l'année 2023, indique la société du pétrole.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.