Algérie: Mihoubi s'engage à lever toutes les entraves à l'investissement agricole

Medea — Le candidat à l'élection présidentielle Azzedine Mihoubi s'est engagé, mardi à partir de Médéa, à lever toutes les entraves à l'investissement agricole et à soutenir ce domaine pour être "l'alternative numéro 1 au pétrole".

Lors d'un meeting à la salle de Cinéma de la commune de Beni Slimane, animé dans le cadre de sa campagne électorale, M. Mihoubi a déclaré que "le pétrole qui a été, pendant des décennies, la principale ressource du pays n'est pas inépuisable, et il est temps de nous orienter vers d'autres alternatives, et l'agriculture en est le numéro un".

Evoquant une série de mesures qu'il s'est engagé à concrétiser, s'il venait à être élu, il a cité notamment la modernisation du secteur de l'agriculture à travers la généralisation de l'utilisation des nouvelles technologies ainsi que le soutien des jeunes agriculteurs qui auront, a-t-il dit, "la priorité dans mon plan d'action en termes d'accès à des microcrédits sans intérêts, à des exploitations adaptées à leurs capacités et à l'accompagnement technique et administratif".

"Nous voulons, pour les jeunes, un accompagnement durant toutes les phases de leurs projets, et jusqu'à leur aboutissement, et non seulement par l'octroi de crédits", a soutenu le candidat.

Par ailleurs, M. Mihoubi a promis l'encouragement et la facilitation de l'exportation du produit agricole, essentiellement en termes de stockage et de logistique outre le relèvement, de 20% actuellement à 50%, de la part revenant à l'investisseur dans les revenus en devises fortes".

La stratégie envisagée dans le domaine de l'agriculture vise à atteindre 15 millions de tonnes de produits exportables.

Concernant les intrants (engrais, semences et fourrages), Azzedine Mihoubi s'est engagé à réaliser l'autosuffisance et à veiller à la répartition efficace de ces produits, mettant en avant l'importance de promouvoir l'habitat rural pour encourager la stabilisation des population dans ces zones.

"Les richesses sont disponibles dans notre pays, il suffit juste de nous organiser et de rétablir la confiance en éradiquant la bureaucratie, la corruption et les pratiques néfastes", a-t-il ajouté dans ce sens.

Abordant la prochaine présidentielle, Mihoubi a réitéré que les élections étaient le seul et unique moyen de sortir de cette situation "anormale et non démocratique", affirmant que "nous n'avons d'autre choix que de consacrer la volonté populaire exprimée le 22 février, lorsque les citoyens sont sortis revendiquer l'application des articles 7 et 8 de la Constitution".

Dans la matinée, le candidat Azzedine Mihoubi s'était rendu dans une exploitation agricole à El Houtta (Beni Slimane) où des agriculteurs ont exprimé leurs préoccupations, notamment en matière d'irrigation et de réseaux de distribution.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.