Sénégal: La FAO promeut une agriculture "intelligente" et "résiliente"

Dakar — Djibril Dramé, membre de l'équipe de coordination sous régionale de la FAO, a souligné mardi à Dakar, l'importance de promouvoir une agriculture intelligente face aux effets des changements climatiques.

Une agriculture intelligente face au climat est nécessaire pour répondre aux besoins alimentaires d'une population en croissance à travers des pratiques compatibles aux exigences de résilience et de réduction des émissions des gaz à effet de serre, a-t-il notamment indiqué.

Il intervenait à un atelier sous régional de partage de connaissances et de sensibilisation face au climat dans les petits états insulaires en développement et en Afrique de l'Ouest.

"Les pratiques agricoles sur le continent dépendent en grande partie de la pluviométrie et se caractérisent par de petites exploitations à faible productivité, exacerbées par des facteurs dus aux changements et aux variabilités climatiques" a-t-il expliqué.

Il ainsi souligné l'importance de transformer les systèmes alimentaires pour respecter les trois piliers de la durabilité économique, sociale et environnementale, appelant à travailler de façon pointue sur les politiques liées aux effets climatiques qui affectent le secteur agricole.

"L'agriculture est un gros contributeur aux changements climatiques à travers les émissions autour de la production, du transport, de la distribution des aliments" a indiqué Djibril Dramé.

Il a fait part du souhait de l'Organisation des Nations-Unies pour l'alimentation et l'agriculture de voir l'atelier va permettre de trouver des solutions d'adaptation dans des contextes spécifiques aux différents pays.

Le concept d'agriculture intelligente face au climat (AIC), vise à améliorer l'adaptation du développement agricole à la réactivité climatique, tout en offrant une approche intéressante dans la recherche de solutions innovantes pour transformer et réorienter les systèmes agricoles de la région, a-t-il laissé entendre.

Elle contribue à accroître "durablement" leur productivité et soutenir la sécurité alimentaire, la résilience des écosystèmes face aux nouvelles réalités du changement climatique, selon le technicien à la FAO.

"L'AIC offre également des opportunités pour contribuer à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) à travers la réduction des émissions des gaz à effet de serre et la promotion des bonnes pratiques d'adaptation et de résilience" a insisté Djibril Dramé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.