Cote d'Ivoire: Participation au processus électoral - Le Foscao-Ci mobilise les jeunes de Yopougon

19 Novembre 2019

Le Forum de la société civile de l'Afrique de l'Ouest, section Côte d'Ivoire (Foscao-Ci) a réalisé une étude dans la commune de Yopougon, avec l'appui de l'Usaid et du Ndi.

C'était autour du thème : « La participation des jeunes de Yopougon à la vie politique en Côte d'Ivoire ». La restitution des résultats de cette étude qui a duré un mois a eu lieu le 13 novembre 2019, au Foyer des jeunes de Yopougon-Antenne.

Plusieurs raisons ont été évoquées pour expliquer la non-participation des jeunes de Yopougon au processus électoral.

A savoir, « la perception que ces jeunes ont des élections, les violences enregistrées pendant celles-ci, le programme des candidats qui ne répondent pas aux attentes de ces jeunes, l'octroi des financements selon l'appartenance ethnique, le problème de la carte nationale d'identité mais surtout le problème de l'emploi des jeunes ».

L'étude a donc recommandé une inclusion massive des jeunes dans le processus électoral, la prise en compte de leurs besoins dans les programmes de campagne, la formation de ceux-ci, renforcement de leurs capacités dans le secteur informel par des formations assorties de certificats professionnels et leur accompagnement jusqu'à leur installation.

« Après les rencontres de vérité et de concertation citoyenne dans quatre (4) communes du District d'Abidjan (Abobo, Yopougon, Koumassi et Anyama), de mise en œuvre du projet et de l'élaboration d'un plan de solidarité communautaire au niveau d'Anyama, cette activité vise la restitution de l'étude sur la participation des jeunes de Yopougon à la vie politique en Côte d'Ivoire.

Elle s'inscrit dans le cadre du programme transition et inclusion politique en Côte d'Ivoire », a indiqué Kouadio Konan, chargé de programme au Foscao-Ci.

« Il est important d'avoir une inclusion de toutes les entités à toutes les étapes du processus électoral.

Ceci, pour garantir des élections apaisées et une transition politique pacifique, la première du genre, en Côte d'Ivoire. Ainsi, la jeunesse qui constitue 77% de la population et 34%, ceux qui sont en âge de voter, ne saurait être absente du processus.

Le choix de Yopougon s'explique parce que la commune a été un bastion de la violence électorale en Côte d'Ivoire, lors de la crise précédente. Il s'agit pour nous de tuer le mal à la racine à l'orée de 2020 », a indiqué Brou Julie, gestionnaire de programme au Ndi.

« A Yopougon, depuis la crise post-électorale de 2010-2011, il n'y a plus eu de violence électorale dans la commune.

Beaucoup a été fait même si beaucoup reste encore à faire. Je voudrais toutefois encourager les leaders de jeunes à servir de relais auprès de leurs communautés respectives pour que le maximum de jeunes de Yopougon participent au processus électoral de 2020 », a soutenu, pour sa part Bakayoko Nouho, président de la jeunesse communale, représentant le maire de la commune.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.