Cote d'Ivoire: « Fonds BACI » - Des bénéficiaires formées à la gestion des coûts de revient

20 Novembre 2019

L'Agence Côte d'Ivoire Pme a ouvert, le 19 novembre 2019, la première session de formation des femmes bénéficiaires du « Fonds Baci ». Une cinquantaine de femmes entrepreneuses ont ainsi pris part à cette session de formation, à Abidjan, Riviera-Palmeraie au siège de l'incubateur public Dream Factory.

Yao Yao Georges du cabinet « Grant Thornon», expert-comptable et formateur évoquant le déroulement de cette formation a indiqué qu'elle se veut pratique et surtout interactif.

« L'objectif de la formation avec l'Agence Côte d'Ivoire Pme et les femmes bénéficiaires du fonds Baci, est de faire un tour général sur notion de coût de revient... . et par la suite décliner des concepts un peu plus évolués comme le calcul du seuil de rentabilité de sorte à leur permettre de présenter un compte de résultat différentiel en vue de mieux optimiser les coûts et de dégager des bénéfices».

Poursuivant, il a souligné que cette formation vise à permettre aux participants de calculer le coût de revient.

Toute chose qui nécessite une estimation du taux de marge pour enfin fixer le prix de vente. « Si le prix de vente ne permet pas de couvrir le coût de revient, l'entreprise sera en perte. C'est dire qu'il faut savoir calculer son coût de revient », a fait remarquer M. Yao Yao .

En ce qui concerne les résultats attendus, il a affirmé qu'à la fin de la formation, les bénéficiaires doivent être en mesure de gérer de façon quotidienne leurs entreprises.

Cette formation, a-t-il assuré, leur permettra facilement d'identifier les coûts de revient et faire des programmations qui va leur permettre de déterminer les prix de vente. Ce, pour rentabiliser leurs entreprises et réussir à rembourser leur crédit.

Jules Kla, Directeur de l'administration et du capital humain, représentant, le directeur général Salimou Bamba a tenu à souligner que l'Etat fait des efforts en ce qui concerne le financement des Pme. C'est d'ailleurs pourquoi, dira-t-il, il est bon de mener des actions pour permettre aux bénéficiaires de mieux gérer ces fonds.

A l'en croire, il s'agit pour l'Agence Côte d'Ivoire Pme, à travers cet accompagnement, de permettre aux femmes de minimiser leur dépense et surtout accroitre leur productivité.

« C'est une première session. Il faut préciser que les femmes bénéficiaires du fonds Baci sont plus de 300 femmes.

Et l'Agence Côte d'Ivoire Pme veut ainsi leur donner des rudiments pour leur permettre de bien gérer leurs entreprises. Tout en contribuant à la création d'emplois et de richesse », a-t-il soutenu.

L'une des bénéficiaires de cette formation, Mme Schaub-Vincent Sophia qui exerce dans la fabrication de jouets pour enfants, s'est réjouie de cette initiative. « Avant, nous gérons nos entreprises comme nos ménages.

Nous nous rendons compte aujourd'hui qu'il y a une meilleure façon de faire... Et nous nous sommes aperçues qu'à travers la formation sur le coût de revient, nous maitriserons de plus en plus la gestion de nos entreprises », dira-t-elle.

C'est le lieu de relever que les analyses du contexte économique ivoirien indiquent que des inégalités marquées entre les hommes et les femmes.

Ce qui confirme que la promotion de l'entreprenariat féminin peut être considéré à juste titre comme un instrument de politique économique efficace susceptible de générer des gains supérieurs à plus de six (6) milliards de dollars en Côte d'Ivoire.

A noter que c'est dans le cadre des initiatives visant l'amélioration des conditions de vie des populations féminines et notamment l'accès au financement, que le Ministère en charge de la promotion des PME et le Groupe Banque Centrale Populaire du Maroc, représenté par la Banque Atlantique Côte d'Ivoire (BACI), ont signé le 03 août 2017 une convention de partenariat à travers la mise en place d'une ligne de crédit de cinq (05) milliards francs CFA en vue de soutenir et développer l'entreprenariat féminin.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.