Afrique: UPF - Madiambal Diagne préconise un "renouveau des pratiques professionnelles"

Les 48èmes Assises de l'Union de la presse francophone (UPF) devraient consacrer un renouveau de l'information et des pratiques professionnelles dans l'espace francophone, a souligné mardi son président, le journaliste sénégalais Madiambal Diagne.

A travers les différentes sessions et travaux, les Assises de l'UPF indiqueront les "formules pour revenir aux fondamentaux d'un métier noble et nécessaire à la dynamique sociale et à l'idéal démocratique", a-t-il indiqué à l'ouverture dans la capitale camerounaise des Assises de l'UPF.

L'Union de la Presse Francophone est venue à Yaoundé (Cameroun) pour "réaffirmer le droit des citoyens à une information crédible, équilibrée et féconde", a insisté Madiambal Diagne.

"Notre métier n'a jamais été autant à la croisée des chemins avec de nombreuses évolutions techniques et technologiques, mais jamais ses fondements n'ont été autant ébranlés", a-t-il dit devant un auditoire de journalistes venus de plus de 69 pays du monde et d'experts dans le domaine de la communication.

Cette situation a entraîné des "critiques virulentes" au point que certains sont allés même jusqu'à nier à la presse une quelconque utilité dans l'œuvre de construction de nos sociétés contemporaines", a-t-il fait remarquer.

"On n'informe plus on cherche à émouvoir", a-t-il déploré pour coller au thème des Assises de cette rencontre internationale : "Journalisme d'émotion, journalisme d'information ?

Pour le Président international de l'UPF, "le journalisme d'émotion s'invite sur nos plateaux de télévision, nos stations de radio, entre lignes de nos journaux et magazines via les plateformes numériques".

"Ce journalisme en trompe l'œil fait de nous des commerçants de l'émotion, des colporteurs de rumeurs, des fabricants de +fake-news+", a-t -il soutenu, en relevant que ceux qui "s'autoproclamaient modèles et référents du métier n'échappent pas à ce piège de la facilité et de l'annonce précoce".

Il a souligné que l'UPF revient au Cameroun pour "saluer le dynamisme de la section locale remarquable à tout point de vue".

Une exemplarité qui nourrit l'ambition de l'UPF d'aller plus loin dans le soutien de la presse dans la formation, le réseautage, la promotion d'une presse responsable et indépendante, la protection des hommes et femmes des médias dans l'exercice de leur fonction, selon son Président.

Déjà le "Quotidien des Assises" édité au cours de cette rencontre de trois jours, a été confié aux étudiants en journalisme de l'ESSTIC de Yaoundé, "école de formation de référence" portée à ses débuts par l'ancien Président international de l'UPF, Hervé Bourges.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.