Congo-Kinshasa: Justice à deux vitesses

20 Novembre 2019

La justice élève une nation, dit-on. Mais lorsqu'une justice devient sélective, la nation se trouve diminuée et réduite à sa plus simple expression. Du coup, c'est l'anarchie et la loi de jungle qui autorise à chacun d'imposer sa force et de se rendre justice comme il le peut.

En effet, l'artiste musicien, Héritier Watanabe, présumé auteur d'une sextape balancée sur les réseaux sociaux la semaine dernière, a finalement bénéficié d'une liberté provisoire là où d'autres sont allés directement en prison pour les mêmes forfaits. Pourtant, cet artiste musicien et sa compagne de fortune avaient été interpellés par la police pour « atteinte à la pudeur et proxénétisme ». Qui a donné le contre-ordre d'accorder la liberté provisoire à ce chanteur alors que le juge qui instruisait son dossier avait décidé de son incarcération ?

De ce qui est arrivé en début de semaine, tout porte à croire qu'en RDC, on est encore devant une justice à deux vitesses, qui est loin de rassurer les justiciables. Quel exemple pour les générations futures qui ont ardemment besoin de modèles ? Et ceux qui manquent de soutien, auprès de qui vont-ils faire recours ?

En effet, lorsqu'une nation perd ses repères éthiques et moraux, elle se dirige droit vers sa perdition. Le chef de l'État qui tient à restaurer l'État de droit, devra jeter des bases solides sur la refondation d'une justice équitable afin que cesse l'impunité et l'arrogance d'une certaine catégorie d'« intouchables». Car, le mal reste le mal et ne transformera jamais en bien puisqu'il a été commis par un quelconques « privilégiés ».

Pour tout dire, dans un État de droit, la justice doit être une, équitable et impartiale pour tous. Lorsque l'on se permet de fermer les yeux pour les uns et condamner à la vas-vite les autres, cela porte une entorse à la justice et crée un déséquilibre sociétal. Une telle justice à deux vitesses n'avance personne : ni ceux qui en sont bénéficiaires, ni la nation elle-même qui a besoin de s'élever.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.