Congo-Kinshasa: L'Opposition étant dispersée, le FCC va imposer son rapporteur adjoint à l'Assemblée nationale

20 Novembre 2019

N'ayant pas pu se mettre d'accord sur un choix unique, l'Opposition aligne quatre candidats au poste de rapporteur adjoint du bureau de l'Assemblée nationale. Jeudi prochain, les députés nationaux, toutes tendances confondues, auront le choix entre deux Katumbistes (Chérubin Okende et Pétillon Mundia), un Bembiste (Jean-Jacques Lungwana) et Albert-Fabrice Puela du camp de Martin Fayulu. Cette dissension va profiter à la coalition FCC-CACH, majoritaire à l'hémicycle.

Dans la course à l'élection du rapporteur adjoint du bureau de l'Assemblée nationale, l'Opposition a étalé au grand jour ses dissensions internes. Elle a démontré qu'elle est partagée entre trois leaders, à savoir, Moïse Katumbi, Jean-Pierre Bemba et Martin Fayulu. Conséquence, elle n'a pas pu se mettre d'accord sur un choix unique. Quatre candidats se bousculent au portillon, dont deux proches de Moïse Katumbi, en l'occurrence Cherubin Okende et Pétillon Mundia ; Jean-Jacques Lungwana du MLC de Jean-Pierre Bemba et Albert-Fabrice Puela de la Dynamique pour la vérité des urnes de Martin Fayulu.

Au cours des pourparlers internes qui ont précédé cette élection, prévue ce jeudi 21 novembre, les trois camps se sont séparés en queue de poisson ; chacun préférant se camper sur sa position. Finalement, le dernier mot revient à la plénière de l'Assemblée nationale qui devra passer par le vote pour l'élection du rapporteur adjoint de son bureau. La coalition FCC - CACH, majoritaire à la Chambre basse du Parlement, se frotte déjà les mains. Ses voix seront déterminantes dans ce vote. Le candidat qui sortira gagnant sera celui sur lequel la coalition FCC-CACH aura jeté son dévolu. Celle-ci imposera son choix face aux contradictions que l'Opposition a étalées au grand jour.

Il n'est pas trop tard pour se ressaisir

Il faut s'attendre à d'autres répercussions. Et non des moindres. En effet, les contradictions profitent entièrement à la coalition FCC - CACH qui ne va certainement lâcher prise dans l'élection du porte-parole de l'Opposition. Là aussi, la coalition FCC - CACH aura un mot à dire. Elle va donc peser sur la balance dans le choix de celui qui portera jusqu'en 2023 la voix de l'opposition. Certes, sur papier, c'est Moïse Katumbi, leader d'Ensemble pour le changement qui part favori, mais aucune surprise - désagréable - n'est exclue.

A tout prendre, l'opposition paie le prix de ses propres turpitudes. L'opposition congolaise est encore capable de s'affranchir de l'égo surdimensionné de ses trois principaux leaders, à savoir Moïse Katumbi, Jean-Pierre Bemba et Martin Fayulu. Chacun cherchant à imposer sa ligne de conduite, l'Opposition a fini par plonger dans un trou noir qui fait finalement la part belle du FCC - CACH.

Est-ce que l'opposition parviendra à se remettre de si tôt de ses contradictions qui la fragilisent davantage ? C'est tout ce qu'on peut lui souhaiter. Car, il y a encore un défi à relever. C'est le choix du porte-parole de l'opposition. Le FCC suit de près toutes les tractations au sein de l'opposition. On sait d'ores et déjà que son autorité morale, Joseph Kabila, a promis de tout mettre en œuvre pour bloquer le passage à Moïse Katumbi, présenté comme le grand favori.

L'opposition est donc prévenue. A son tour de faire preuve de maturité pour ne pas tomber à nouveau dans le piège du FCC, après lui avoir prêté le flanc dans l'élection du rapporteur adjoint du bureau de l'Assemblée nationale. Un sursaut d'orgueil pour une opposition organisée s'impose pour que celle-ci survive et fasse entendre sa voix durant le mandat actuel.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.