Cote d'Ivoire: Lassina Fofana (DG Cdc-Ci) - « La Caisse des dépôts et consignations à compétence pour mobiliser l'épargne »

20 Novembre 2019

La 2ème édition du Salon de l'épargne, de l'investissement et du patrimoine s'est ouverte le 19 novembre 2019, en présence du Vice-président de la République, Daniel Kablan Duncan, au Sofitel Abidjan hôtel Ivoire.

Cette première journée a été marquée par un panel sur le thème : « L'épargne : une solution de financement aux besoins de nos économies » auquel a pris part , Lassina Fofana, Directeur général de la Caisse des Dépôts et Consignations de Côte d'Ivoire (CDC-CI).

"De par ses missions, la CDC-CI gère l'épargne qui lui est confiée et a également compétence pour mobiliser elle-même l'épargne", a indiqué M. Fofana. Cette épargne mobilisée, a-t-il, précisé, est en principe prévue dans le budget de l'Etat.

Et elle sert à faire face aux obligations de l'Etat dans l'exécution des dépenses de fonctionnement, les dépenses sociales et surtout les dépenses d'investissement.

D'entrée, il faut indiquer que l'ensemble des panélistes se sont accordés sur la définition de l'épargne qui correspond à la partie du revenu d'un ménage ou d'une entreprise. Ce revenu, durant une période donnée, n'est pas affecté à la consommation.

L'épargne est généralement confiée à un organisme financier qui la rémunère par un taux d'intérêt. L'augmentation de la valeur de l'épargne peut se faire par l'investissement à travers des projets susceptibles de générer des revenus sur le moyen et long terme.

A propos des attentes de l'Etat vis-à-vis des ménages pour une démocratisation effective de l'épargne, M. Fofana a soutenu que l'État entend capter l'épargne locale détenue par une large frange de la population.

De ce fait, il entend donc concevoir un cadre juridique et règlementaire de l'épargne. Un cadre qui sera favorable aux épargnants et surtout adapté aux planteurs acteurs du secteur informel. L'État tient à promouvoir l'épargne défiscalisé pour encourager l'épargne populaire.

Déjà, à l'ouverture officiel du salon, le Vice-président de la République a indiqué qu'en termes de mobilisation de l'épargne, le système financier ivoirien doit être plus offensif. Et cela en vue de proposer aux populations des produits d'épargne innovant plus adapté à l'environnement ivoirien.

Toute chose confirmée par M. Fofana, qui a soutenu que pour l'État la démocratisation de l'épargne passe également par le développement des produits d'assurance attractifs pour financer la santé, la retraite ou les études des enfants. A l'en croire l'État entend faire de l'éducation financière un moyen de lutte contre l'analphabétisme financier.

S'agissant de la destination finale de l'épargne mobilisée par l'Etat à travers la Cdc-Ci, il a expliqué que la vocation de la caisse qu'il dirige est résumée dans son slogan « Bâtir la Côte d'Ivoire de demain ». Ce, de par ses missions d'investisseur financier.

A l'en croire, la Caisse ne se contente pas de gérer l'épargne mise à sa disposition. Ce nouveau levier de développement mis en place par l'Etat de Côte d'Ivoire a pour compétence de mobiliser l'épargne.

Pour ce faire, « La Caisse prévoit de développer des produits de prévoyance, notamment la prévoyance sociale au profit des populations à revenus modestes dans l'optique d'améliorer le niveau d'inclusion sociale et financière », a-t-il soutenu.

Avant d'affirmer que la loi lui permet également de mobiliser des ressources sur les marchés de capitaux. Et d'assurer la gestion d'actifs et de portefeuille, de procéder à la gestion active de sa trésorerie.

La Cdc-Ci est-elle une banque ? M. Fofana a répondu par la négative puisque sa structure ne dispose pas d'agrément bancaire. Et ne fait surtout pas d'activités classiques de banque. Elle est dira-t-il plutôt complémentaire des banques et n'est pas soumise à la loi bancaire.

Poursuivant, il a annoncé qu'en raison de ses missions de collecteur de ressources et d'investisseur, la Caisse adoptera et se soumettra volontairement aux principales règles prudentielles conformes aux meilleures pratiques internationales.

Ce Salon de l'épargne, de l'investissement et du patrimoine qui prend fin, ce mercredi_ 20 novembre 2019, est placé sous le thème : « Pourquoi épargner. Vers quel type d'épargne s'orienter afin de garantir son futur ? Comment optimiser ? »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.