Madagascar: Îles Eparses - Deux positions diamétralement opposées

Carte des Iles éparses de Madagascar

« Pour Madagascar, le différend porte sur le processus de décolonisation inachevée du pays ».

Consensus difficile à trouver. C'est le bilan de la première session de la Commission mixte Madagascar - France sur la question des Îles malgaches de l'Océan Indien. En effet, les deux parties adoptent deux positions diamétralement opposées, et évoquent chacune la souveraineté nationale pour défendre leurs intérêts respectifs. « Les deux délégations ont acté l'existence, à ce stade, d'un différend sur la question de souveraineté », a fait savoir le communiqué conjoint publié dans la soirée de lundi.

Et ce, même si les Îles Eparses se trouvent à 250km des côtes malgaches contre plus de 10 000km de distance par rapport à la France. « Pour Madagascar, le différend porte sur le processus de décolonisation inachevée du pays, conformément au droit international ».

En effet, la partie malgache avance comme préalable la restitution de la souveraineté de Madagascar sur ces îles. « Cela représente une question fondamentale dans la négociation, et constitue une question devant être abordée préalablement à l'examen et à l'adoption d'une solution commune de développement », exige-t-on.

Le Premier ministre Ntsay Christian qui est le Chef de la délégation malagasy, a présenté les pouvoirs de la délégation au Chef de la délégation française pour réaffirmer la souveraineté de Madagascar sur les îles et les modalités d'application des résolutions pertinentes de l'Assemblée générale des Nations Unies.

Cogestion. Côté français, la délégation a présenté les éléments fondant les bases juridiques et la licéité de la souveraineté française sur les Îles Eparses. « Conformément au droit international », avance-t-on. Si l'on se réfère à ce qui est rapporté dans ce communiqué conjoint, l'on pourrait déduire que la France souhaite proposer indirectement une cogestion pour résoudre les problèmes des Îles malgaches de l'Océan Indien.

Le Chef de la délégation française aurait présenté durant la rencontre, « les propositions de la France en faveur de perspectives communes de développement dans cette zone ». D'ailleurs, la délégation malgache aurait pris acte de cette proposition. Cependant, pour ne pas se verser dans la précipitation, aucune décision n'a encore été prise.

Solution commune. En tout cas, les deux parties ont reconnu que la tenue de cette rencontre constitue une avancée considérable dans le processus de résolution du différend. « Les deux Chefs de délégation ont tenu à saluer les efforts consentis de part et d'autre pour la réussite de la mission confiée par les deux Chefs d'Etat, en vue de la recherche d'une solution commune à ce différend et se sont félicités du climat amical et constructif, dans lequel se sont déroulés les travaux », a-t-on fait savoir. Selon le communiqué, les deux parties se sont engagées à poursuivre le dialogue dans un esprit positif. Après cette rencontre historique au Palais d'Andafiavaratra, le dialogue se poursuivra à Paris. Peut-être au mois de décembre prochain, d'après les informations.

En tout cas, à l'allure où vont les choses, un accord sur la gestion des Îles malgaches de l'Océan Indien sera trouvé d'ici le 26 juin 2020, conformément à ce qu'ont annoncé les présidents Andry Rajoelina et Emmanuel Macron à l'issue de leur entrevue qui s'est déroulée à l'Elysée au mois de mai dernier.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.