Congo-Kinshasa: Cour pénale internationale - Jean-Pierre Bemba sera fixé sur son sort le 27 novembre

Poursuivi pour subornation des témoins, le leader du Mouvement de libération du Congo (MLC), y compris ses co-accusés, sont à l'attente de l'arrêt que va rendre, dans une semaine, la Chambre d'appel de la juridiction internationale de La Haye.

Jean-Pierre Bemba est poursuivi dans l'affaire subornation des témoins avec certains de ses compatriotes, dont Aimé Kilolo Musamba et Jean-Jacques Mangenda Kabongo.

Le jugement attendu le 27 novembre fera suite à une série d'autres prononcés par le passé qui, à l'occasion, pourront être remis en cause par la sentence attendue. Pour rappel, la Cour pénale internationale (CPI) avait confirmé, le 17 septembre 2018, en appel, la condamnation de Jean-Pierre Bemba à douze mois de prison pour subornation de témoins, telle que prononcée en mars de la même année en première instance. Les quatre personnalités incriminées avaient été déclarées coupables, le 19 octobre 2016, d'atteintes à l'administration de la justice pour avoir intentionnellement suborné des témoins et sollicité la présentation de faux témoignages par des témoins de la défense, dans le cadre de l'autre affaire visant Jean-Pierre Bemba devant la CPI.

Les peines infligées à Jean-Pierre Bemba et compagnie furent par la suite annulées le 8 mars par la Chambre d'appel qui renvoya la question pour réexamen devant la Chambre de première instance VII. Le 17 septembre 2018, la Chambre de première instance VII a rendu sa décision portant fixation des nouvelles peines. L'arrêt attendu le 27 novembre est donc censé tirer un trait définitif sur cette saga judiciaire qui aura tenu en haleine l'opinion nationale et internationale, à côté de celle principale relative aux charges de « crimes de guerre » et de « crimes contre l'humanité » imputées à Jean-Pierre Bemba.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.