Guinée: La police routière, nouvelle pomme de discorde entre les autorités préfectorale et communale

20 Novembre 2019

Vendredi dernier, la commune a adressé une correspondance au préfet de Labé dans laquelle, le maire Aliou Laly Diallo a demandé au préfet Safioulaye Bah de retirer la police routière du centre ville où, elle a déjà occasionné deux situations mortelles dont la dernière remonte au 7 novembre dernier.

Plus loin, le maire a estimé qu'il n'est pas contre l'application de la loi mais il est plutôt contre que des citoyens perdent la vie au prétexte du contrôle.

Piqûre de rappel, la police routière de Labé ne fait pas que bonne impression et reste surtout décriée pour ses méthodes brusques et d'un autre âge qui ont coûté il y'a deux ans la vie à une jeune fiancée la veille de ses noces et le 7 novembre dernier à la mort d'un usager de la route dont l'émotivité était mise à rude épreuve.

A ce rappel, il faut rajouter que face au déficit d'agents, la routière se fait souvent épauler par d'autres corps comme les pompiers.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.