Algérie: Eucoco/Sahara occidental - élan de solidarité en Europe pour mettre fin à l'occupation marocaine

Alger — La 44e édition de la Conférence européenne de soutien et de solidarité avec le peuple sahraoui (Eucoco), prévue vendredi et samedi prochains à Vitoria-Gasteiz (Espagne), intervient à un moment où le mouvement de solidarité avec le peuple sahraoui dans sa lutte pour son indépendance, ne cesse de s'élargir et de se renforcer sur le continent européen.

Plus de 500 personnes, des représentants de gouvernements qui reconnaissent la République arabe sahraouie démocratique (RASD), des députés et des élus européens et nationaux, des gouvernements des Communautés autonomes, des députations et des municipalités de l'Etat espagnol, des organisations politiques et syndicales, des associations d'amitié avec le peuple sahraoui et des ONG, sont attendus pour ce rendez vous incontournable de solidarité.

Pour cette 44e édition, sur le plan européen, les actions de solidarité avec les Sahraouis dans leur lutte pour l'indépendance ne cessent de se multiplier, pour apporter un soutien concret afin de mettre un terme à cette occupation marocaine illégale, et permettre au peuple du Sahara occidental d'exercer son doit inaliénable à l'autodétermination garanti par toutes les résolutions de l'Onu et du Conseil de sécurité.

Lire aussi: Eucoco/Sahara occidental: plusieurs ateliers et rencontres au programme de la Conférence

Dans ce contexte, vendredi dernier, les participants à la Conférence tenue au Sénat français à Paris sur la souveraineté du peuple sahraoui sur ses ressources naturelles, se sont engagés à mener "toutes les actions nécessaires en direction de l'UE pour que s'appliquent les arrêts de la Cour de Justice européenne (CJUE) pour la préservation des ressources du peuple sahraoui et ce jusqu'à son indépendance".

Dans une déclaration finale, les participants se sont réjouis du succès de cette conférence, qui a permis à nouveau d'affirmer de manière claire "la souveraineté du peuple sahraoui sur l'ensemble de ses ressources naturelles".

La Conférence de Paris organisée, aussi par l'Association des amis de la République arabe sahraouie démocratique (Aarasd) "poursuit la réflexion déjà menée en octobre 2018 à Gonfreville-l'Orcher et s'inscrit dans le cadre du travail mené par les conférences annuelles de l'Eucoco, celle de Paris-Vitry en 2017 et la suivante tenue à Madrid en 2018".

Par ailleurs, des milliers de Sahraouis établis en Espagne et des membres d'associations de solidarité avec le peuple sahraoui dans diverses provinces, ont organisé samedi dernier, une grande manifestation à Madrid pour exiger du gouvernement espagnol l'annulation de la Déclaration honteuse de Madrid signée en 1975, ayant permis l'invasion marocaine des territoires sahraouis.

Les manifestants venus de diverses provinces espagnoles ont défilé dans les rues de la capitale espagnole pour une marche populaire de la place "Atocha" à la place "Las Prupentias", en face du ministère espagnol des Affaires étrangères.

Ainsi, les participants ont rappelé, au cœur de Madrid, la résistance héroïque du peuple sahraoui contre l'occupation illégale du Sahara occidental par le Maroc, dénonçant l'indifférence honteuse des différents

gouvernements de la "démocratie" espagnole, "complice des théories annexionnistes marocaines et indifférente aux violations des droits de l'Homme de la population sahraouie sans défense".

Les manifestants ont scandé des slogans : "Assez de colonisation du Sahara occidental, il est temps de mettre fin aux chapitres de l'asile et de l'occupation. Halte à la répression, aux arrestations et au pillage illégal des ressources naturelles du Sahara occidental occupé".

La Conférence intervient également au lendemain de la prorogation d'une année par le Conseil de sécurité du mandat de la mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (Minurso) lors d'un vote qui a enregistré 13 voix pour et deux abstentions (la Russie et l'Afrique du Sud).

La résolution présentée par les Etats-Unis appelle les parties au conflit, le Front Polisario et le Maroc, à reprendre les négociations sous les auspices de l'ONU et sans pré-conditions, en vue de parvenir à une solution garantissant le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination.

Soulignant que le statut quo au Sahara occidental est "inacceptable", la résolution précise que des progrès dans les négociations sont nécessaires pour améliorer la qualité de vie des Sahraouis sous tous ses aspects.

La délégation américaine à l'ONU a presque maintenu inchangée la résolution d'avril dernier à l'exception du retour à un mandat de 12 mois au lieu de six mois.

Depuis 2018, les Etats-Unis ont réussi à imposer des mandats de six mois pour faire pression sur les deux parties au conflit afin qu'elles reprennent les négociations.

La 44e édition de l'Eucoco survient également à la veille de la tenue du 15e Congrès du Front Polisario, prévu du 19 au 22 décembre prochain.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.