Sénégal: 6e edition du Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité - Amadou Ba se félicite de la qualité de «débats ouverts»

20 Novembre 2019

Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'extérieur, Amadou Ba, a tiré un bilan satisfaisant de la 6e édition du Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité. En conférence de presse de clôture, le nouveau chef de la diplomatie sénégalaise est revenu sur les raisons de la baisse du nombre des chefs d'Etat qui participent à cette rencontre.

Ouverte le 18 novembre dernier par le chef de l'Etat, Macky Sall, la 6e édition du Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité a pris fin hier, mardi 19 novembre. La cérémonie de clôture a été présidée par Amadou Ba, ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'extérieur.

Lequel a tenu à revenir, en conférence de presse, sur le bilan de cette rencontre qui a réuni plusieurs experts dont des universitaires, des officiers supérieurs des forces de défense et de sécurité de plusieurs pays étrangers.

Face aux journalistes, le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'extérieur qui était entouré de ses collègues ministres de la défense du Niger, du Mali et de la République de la Centrafrique ainsi que la Sous-secrétaire générale aux opérations de maintien de la paix de l'Onu, s'est félicité de la qualité des «débats très ouverts » qui ont rythmé ces deux jours d'échange.

Poursuivant son propos, le ministre Amadou Ba a expliqué avoir reçu du chef de l'Etat, Macky Sall, de faire de ce Forum de Dakar un cadre d'échange entre experts. Et c'est cela qui expliquerait, selon lui, la baisse du nombre des chefs d'Etat conviés dont l'invitation demande le plus souvent beaucoup de protocole.

Revenant sur les principaux enseignements de cette 6e édition, le chef de la diplomatie sénégalaise a indiqué que ceux-ci concernent entre autres, l'appel à plus d'implication des acteurs locaux dans les dispositifs de résolution des conflits, le renforcement des efforts de mutualisation des Forces engagées en faveur de la paix sur le continent.

Prenant la parole, le ministre malien de la défense a plaidé pour le renforcement des mandats des forces militaires engagées dans la lutte contre le terrorisme dans ce pays pour dit-il, leur permettre de mieux faire face aux organisations terroristes.

«Ceux qui opèrent sont des succursales de Daech formées pour verser du sang humain. Ne nous trompons pas, c'est la guerre que le terrorisme international livre contre les états démocratiques qui se déroule au Mali. Agissons pendant qu'il est encore temps pour que l'expansion de ce fléau ne touche pas d'autres pays», a-t-il lancé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.