Maroc: Les joueurs de basketball au Maroc s'organisent

L'AJBBM dit ne pas chercher à se substituer à aucun organe organisationnel

Les joueurs de basketball au Maroc viennent de créer leur propre association, pour défendre leurs intérêts et contribuer à la relance du basketball national, qui "traverse des heures difficiles".

L'association des joueurs de basketball marocain (AJBBM), dont l'assemblée générale constitutive a eu lieu le week-end dernier à Fès, part d'une "conviction collective chez la majorité des pratiquants et pratiquantes" de la nécessité de mettre en place un cadre de réflexion et d'action commune pour trouver des réponses aux problèmes que rencontre cette discipline et aux perspectives de son développement.

L'AJBBM, qui se présente comme un "partenaire principal" des différents acteurs de la discipline, dit "ne pas chercher à se substituer à aucun organe organisationnel, ni à s'immiscer dans les prérogatives de quelconque partie".

Elle vise, en premier, à veiller à la défense des droits des pratiquants, notamment dans leur relation avec leurs clubs respectifs, contribuer à toute approche axée sur l'avenir du basketball national et promouvoir la pratique de ce sport parmi les générations montantes.

"L'idée de création de ce cadre légal regroupant les pratiquants de ce sport au Maroc fait suite à la situation de confusion que vit ce sport, depuis des années, et notamment après la démission du président de la commission provisoire chargée de trouver une issue à la crise de la discipline", a déclaré à la MAP, le président élu de l'AJBBM, Bassim Lhouari, rappelant que depuis "l'arrêt de la pratique par le ministère de tutelle en avril 2019, aucune perspective ne se profile à l'horizon".

Il est primordial aujourd'hui, selon lui, de faire entendre la voix des joueurs de basketball qui sont "le maillon faible de la chaîne" et de remettre le basketball, deuxième sport le plus populaire au Maroc, sur la bonne voie.

Pour traduire ses objectifs sur le terrain, l'association compte organiser des activités et programmes à caractère culturel, sportif et social en faveur de ses adhérents, ainsi que des conférences, ateliers théoriques et pratiques et tournois. Elle militera également pour garantir une représentation des joueurs au sein des structures qui assurent l'organisation de la pratique du basketball national.

Accueil triomphal à l'aéroport Mohammed V pour l'équipe du TAS

Une marée humaine a réservé, mardi soir à l'aéroport Mohammed V de Casablanca, un accueil triomphal aux joueurs du Tihad Athletic Sport (TAS), vainqueurs de la Coupe du Trône de football, la veille à Oujda.

Venus spécialement de Hay Mohammadi, fief historique du club casablancais, des supporteurs aux anges ont créé une atmosphère de stade devant l'enceinte de l'aéroport, allumant des fumigènes et entonnant les chants emblématiques des mordus du ballon rond.

Les fanions du club se sont mélangés au drapeau national dans une ambiance de grande euphorie, à la hauteur de l'exploit méritoire réalisé par de jeunes joueurs talentueux et courageux, qui ont offert au TAS son premier titre depuis sa création en 1947.

Quand les "héros" d'Oujda ont franchi la porte de sortie de l'aéroport, les cœurs se sont mis à battre plus fort et, à la vue du trophée, les supporteurs ont commencé à se bousculer pour s'approcher du Graal brandi fièrement par le président du club, Abderrazak El Manfalouti, porté sur les épaules.

Au terme d'un parcours spectaculaire, le TAS, club de deuxième division du championnat national, a pris le meilleur, en finale, par deux buts à un sur le Hassania d'Agadir.

Le TAS a toujours fait partie des meilleures équipes marocaines, avec des individualités au-dessus du lot, mais aucune génération n'a réussi à décrocher un titre national, restant à l'ombre des mastodontes, Raja et Wydad.

Désormais, les fans du club souhaitent que cette victoire soit le déclic pour que l'équipe retrouve sa place parmi le gotha du football national.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.