Algérie: L'économie du savoir permet la diversification de la production hors hydrocarbures

Alger — Le Colloque international sur la veille stratégique et l'intelligence économique, clôturé mercredi à Alger, a été une occasion pour mettre en exergue le rôle de l'économie du savoir dans la diversification de la production nationale.

A cette occasion, l'expert en planification et intelligence économique au ministère de l'Industrie et des Mines, Mohamed Bacha, a estimé que la concrétisation de l'économie du savoir devrait se traduire par une diversification de la production nationale, hors hydrocarbures.

Il a, dans ce sens, affirmé qu'il était "vital" pour l'Algérie de se fixer cet objectif sur le court terme.

L'expert a, d'autre part, évoqué l'actualisation du guide de formation économique, un manuel réalisé en 2010, sur l'intelligence économique. Un outil d'aide aux chefs d'entreprises.

Ce guide permet de définir les besoins en matière de formation dans le domaine de l'intelligence économique, d'orienter leur choix et d'optimiser la formulation des besoins et des modalités de leur prise en charge.

Pour sa part, l'enseignante chercheur, Nadia Chettab a estimé que l'élaboration des politiques en matière d'intelligence économique offrira la possibilité aux entrepreneurs d'être plus compétitifs en fournissant des produits de "meilleur qualité" et de les placer sur des marchés extérieurs.

La Colloque international a été sanctionné par la réalisation d'un "livre blanc" sur la veille stratégique et l'intelligence économique.

Réalisé par un comité d'experts, ce livre a été qualifié par l'expert, Abdelmadjid Messaoudi, comme étant un "document de référence" capitalisant un savoir-faire de professionnels de la veille stratégique et de l'intelligence économique (VSIE) .

Ce document devrait servir "d'instrument utile" aussi bien pour les pouvoirs publics que pour les acteurs économiques.

Selon M. Messaoudi, ce manuel, adapté au contexte économique et social de l'Algérie, devrait apporter une grande contribution en matière d'élaboration de politiques en faveur de la veille stratégique, de l'intelligence économique et l'innovation.

Concernant l'innovation industrielle, l'expert a estimé qu'"il faut la construire au même titre que la veille stratégique, sur la base d'une intelligence collective et non pas uniquement sur des intérêts individuels d'entreprises ou de réseaux".

Il a aussi insisté sur l'impératif d'impliquer les populations et les entreprises dans cette démarche, tout en soulignant la nécessité de simplifier l'acte d'innover en lui évitant les procédures bureaucratiques.

Etalé sur deux jours, le Colloque international sur la veille stratégique et l'intelligence économique, a vu la contribution de chercheurs et experts dans la définition des axes stratégiques permettant à l'Algérie de développer, à l'avenir, ce volet important.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.