Congo-Kinshasa: Budget 2020 - Sylvestre Ilunga passe !

48 heures après avoir soumis à la Représentation nationale le projet de loi de finances de l'exercice 2020 et enregistré les inquiétudes des élus nationaux quant à ce, le Premier ministre Sylvestre Ilunga est revenu à la charge ce mercredi 20 novembre 2019.

Au rythme d'une pratique dont il s'habitue déjà, le chef du Gouvernement a répondu, aussi clairement qu'il le pouvait, aux préoccupations qui ont été soulevées dans le cadre du débat général ayant suivi la présentation dudit projet qui, au final, a été jugé recevable. Il s'agissait, au total, de quarante et une interventions axées notamment, sur le réalisme et l'équité du budget tant en recettes qu'en dépenses, de la gestion des catastrophes humanitaires mais aussi de la budgétisation des élections où il a tenu à rassurer que le Gouvernement a bel et bien inscrit dans les prévisions budgétaires 2020 des crédits spécialement dédiés aux prochaines opérations électorales en RDC. Ainsi, pour cet exercice, 220 milliards de francs ont été réservés pour l'organisation des élections urbaines, municipales et locales.

Quant aux élections de 2023, a-t-il souligné, les crédits y afférents seront inscrits dans les budgets des exercices des années 2021 à 2023.

Il a également apporté de la lumière sur la problématique de la gratuité de l'enseignement de base, les problèmes sécuritaires principalement liés aux groupes armés nationaux et étrangers ainsi que le problème de rémunération spécialement des hommes en uniforme, des fonctionnaires, des enseignants.

La commission économique et financière (ECOFIN) a maintenant dix jours pour l'examen approfondi de ce projet des lois. A l'issue de cet examen, conformément à la Constitution et au Règlement intérieur de l'Assemblée nationale, ladite commission va présenter le rapport à l'auguste assemblée pour son adoption. Après cette étape, le projet sera transmis directement en seconde lecture au Sénat avant sa promulgation par le Chef de l'Etat. Cela devrait se faire au plus tard le 15 décembre 2019, date de la clôture de la présente session ordinaire.

En ce qui concerne le réalisme du Budget pour lequel quelques Députés nationaux ont exprimé des préoccupations quant à la capacité de mobilisation des ressources au regard de l'accroissement du budget proposé dans le projet de loi de finances de l'exercice 2020, Ilunga Ilunkamba a assuré que les mesures préconisées pour la mobilisation maximale des recettes feront l'objet d'un suivi régulier et rigoureux par le Gouvernement qu'il dirige. Tout incivisme fiscal sera sévèrement sanctionné.

Recettes et dépenses

Pour ce qui est des recettes, le chef de l'exécutif a précisé que les recettes des comptes spéciaux sont issues de certains actes générateurs et sont affectées aux dépenses correspondantes approuvées par le Gouvernement dans le cadre du programme d'action assigné à chaque compte spécial. Notamment, le FONER, le FPI et la RVA.

Et concernant le «GO-pass» perçu par la RVA, ainsi que pour toutes les recettes des comptes spéciaux, les dispositions de l'article 60 de la Loi relative aux finances publiques précisent qu'une Loi de finances de l'année peut décider de l'affectation d'une recette à un compte d'affectation spéciale. "Dans le cas d'espèce, il convient d'indiquer qu'il ne s'agit pas de la RVA dans son ensemble qui est alignée comme compte d'affectation spéciale, mais seule le «Go-pass» est une parafiscalité destinée à répondre à une mission spécifique de l'Etat, celle de modernisation des aéroports", a-t-il souligné.

S'agissant des dépenses, plusieurs préoccupations ont été également soulevées concernant essentiellement la problématique de la gratuité de l'enseignement primaire. Face aux diverses conséquences de mise en œuvre de la gratuité de l'enseignement de base sur le système éducatif congolais, le Gouvernement de la République a pris des mesures de réajustement des salaires des enseignants à tous les niveaux concernés, affirme le Premier ministre. "Il a également décidé de la mécanisation des enseignants non payés, de la prise en charge des frais de fonctionnement des écoles et des bureaux gestionnaires, ainsi que de l'octroi d'une indemnité de transport et de logement aux enseignants des grandes villes. Nous comptons, par ailleurs, sur nos partenaires techniques et financiers qui nous ont exprimé leur engagement à nous accompagner dans la réussite de cette réforme". Face à une réforme aussi audacieuse, poursuit-il, il est de bon aloi qu'une méthodologie progressive soit observée pour la suite de sa mise en œuvre effective.

Sécurisation des frontières, une priorité

Sylvestre Ilunga a également répondu à la problématique de la persistance des groupes armés et de la sécurisation des frontières du pays soulevée par certains élus nationaux. De ses propos, comprend-t-on que le Gouvernement réaffirme sa détermination à œuvrer efficacement et de manière implacable contre toutes les bandes de criminels qui sèment la terreur et la désolation à travers le territoire national, plus spécialement dans la partie Est de la RDC.

"La situation singulière à Beni et au Nord Kivu, en général, est l'une de nos priorités majeures. Il en est de même des provinces de l'Ituri, de Haut-Uelé et plus récemment du Sud-Kivu, spécialement à Minembwe et les environs.

Le Gouvernement va s'employer, sous l'Autorité du Président de la République, et avec le concours de nos Forces armées, à sécuriser davantage nos frontières et à empêcher que certains groupes armés aient la liberté de venir avec témérité troubler l'ordre public et mettre en péril la paix", confie-t-il.

Le Premier ministre Ilunga a laissé entendre qu'au vu des pertinentes recommandations formulées par les députés nationaux, de tous points de vue, une chose demeure vraie : "qu'ils soient de l'opposition ou de la majorité, les députés nationaux, à l'image du peuple qu'ils représentent, affichent le désir ardent de voir la République Démocratique du Congo prendre un nouveau virage sur le plan budgétaire de manière à améliorer sensiblement la répartition des richesses dans notre pays".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.