Congo-Kinshasa: Péché mignon

21 Novembre 2019

Sauf changement de dernière minute, c'est aujourd'hui que le bureau de la Chambre basse du Parlement va afficher complet. Et pour cause. C'est ce jeudi que les députés nationaux vont porter leur choix sur le questeur adjoint de l'Assemblée nationale.

Poste réservé à l'Opposition. Au lieu de présenter un seul candidat, l'Opposition en a aligné quatre. Il s'agit d'un manque de cohésion interne, constate un analyste de la scène politique congolaise. Cette attitude prouve à suffisance que l'Opposition congolaise n'est pas soudée.

Peut-on compter sur elle pour une alternance au sommet de l'Etat en 2023 ? Le scepticisme est permis au regard de son incapacité à parler d'une seule voix quand il s'agit de se prononcer sur de grandes questions touchant à la vie de la Nation. De même, le choix du porte-parole de l'Opposition divise cette frange de la classe politique qui n'inspire pas confiance. Raison pour laquelle elle n'arrive pas à écrire son histoire en lettres d'or. A qui profite donc l'actuelle dissension qui mine l'Opposition ? Dans tous les cas, étant majoritaire dans les deux Chambres du Parlement, la coalition FCC-CACH se frotte déjà les mains. Car, c'est elle qui se choisira un opposant de son obédience à ce poste.

Pendant ce temps, au poste de porte-parole de l'Opposition, trois leaders se bousculent : Moïse Katumbi, Jean-Pierre Bemba et Martin Fayulu. Tous de la plateforme Lamuka, ces leaders pouvaient dégager un consensus autour d'une candidature unique. Et de cette façon, ils priveraient la coalition au pouvoir de tout prétexte de leur imposer son choix. Cela n'a pas été le cas, malheureusement. En République démocratique du Congo, l'Opposition paie toujours le prix fort de ses turpitudes.

«Le feu brûle plus haut quand chacun y apporte un morceau de bois», dit un adage populaire ! Au lieu d'évoluer en ordre dispersé, l'Opposition ferait mieux d'unir ses forces et parler le même langage. Agir autrement, c'est prêter le flanc au FCC qui cherche à inféoder toutes les structures étatiques. L'Opposition devrait donc faire preuve de maturité politique pour s'offrir gracieusement ce poste lui réservé au bureau de l'Assemblée nationale.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.