Sénégal: 54,6% des promesses d'investissement public réalisées à Kaffrine (gouverneur)

Kaffrine — Un montant de 112, 8 milliards de francs CFA a été injecté en sept ans dans divers projets publics de développement en faveur de Kaffrine, consacrant la concrétisation de 54, 6 % des engagements souscrits par l'Etat pour cette région du centre du Sénégal, a indiqué mercredi son gouverneur, Jean Baptiste Coly.

"Le gouvernement avait souscrit des engagements à hauteur de plus de 207 milliards de francs CFA pour la région de Kaffrine. A ce jour, nous avons constaté que nous sommes à 54, 6 % de taux de réalisation soit un montant de 112 milliards 883 millions 650 mille 484 francs CFA exécuté", a déclaré le chef de l'exécutif régional.

Il intervenait à l'issue de la Conférence territoriale organisée en présence des différents services techniques et administratifs, ainsi que d'élus locaux et des membres du commandement territorial.

La réunion était en grande partie consacrée à l'évaluation des promesses d'investissement qui avaient été faites par le gouvernement lors d'un Conseil des ministres délocalisée dans cette région en 2012.

"Ce taux de réalisation est satisfaisant compte tenu des contraintes dans la mise en œuvre de certains programmes à l'image du stade régional dont le dossier était en contentieux et du complexe frigorifique", a expliqué le gouverneur.

Il a par ailleurs signalé que l'agriculture a absorbé plus de la moitié du montant injecté dans la région de Kaffrine.

"Nous pouvons constater qu'il y a des avancés dans la région. Mais, il y a encore beaucoup de travail à faire parce que nous connaissons encore des difficultés dans le domaine de l'électricité qui a un taux d'accès de 18 % dans la région", a-t-il poursuivi.

Jean Baptiste Coly espère toutefois des améliorations avec l'arrivée de certains programmes œuvrant dans ce domaine comme le projet de l'OMVG et le projet 300 villages à électrifier à solaire.

Le chef de l'exécutif régional a également rappelé que les investissements hors engagement au niveau départemental sont de 37, 2 à Koungheul, 27, 8% à Kaffrine, 20, 1% à Malém Hodar et 14, 9% à Mbirekelane.

Selon le gouverneur, pour régler la "faible présence" du secteur privé dans la région de Kaffrine, il serait nécessaire de faire du marketing territorial pour attirer davantage d'investisseurs.

A ce sujet, il a invité les collectivités territoriales à se mettre au service du développement de leur terroir en accordant des facilités aux investisseurs qui voudraient s'installer dans la région.

À Kaffrine, la réalisation des engagements de l'Etat n'a cessé de s'améliorer avec un taux d'exécution ayant passé de 17 % en 2016, 49, 9 % en 2018 à 54,6 en 2019, a-t-il fait valoir.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.