Afrique: Inclusion financière dans l'UEMOA - La Suisse s'engage pour la protection des consommateurs

Dakar — La Suisse soutient la politique d'inclusion financière de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) visant à mieux protéger les consommateurs des pays de l'UEMOA des risques engendrés notamment par les nouvelles technologies, a déclaré, mercredi, à Dakar, son ambassade au Sénégal.

"A l'occasion de la deuxième édition de la Semaine de l'inclusion financière dans l'UEMOA (18-23 novembre), sur le thème de +la digitalisation au service de l'inclusion financière+, la Suisse s'est jointe aux recommandations de la BCEAO sur la nécessité de mieux protéger les consommateurs face aux risques, et notamment ceux induits par l'utilisation des nouvelles technologies", affirme l'ambassade suisse dans un communiqué reçu à l'APS.

Les technologies numériques sont en train de transformer l'activité bancaire en Afrique, rappelle le texte. "Si elles permettent d'accélérer l'inclusion financière, elles créent aussi de nouveaux risques tels que l'extorsion ou la fraude d'identité", souligne le communiqué.

"Or, ajoute la même source, l'enjeu dans le cadre de l'inclusion financière est, aujourd'hui, non seulement de faciliter l'accès aux services financiers, mais également de s'assurer que ces services ne portent pas préjudice à leurs utilisateurs."

La Suisse estime qu"'une utilisation bénéfique des services financiers implique (... ) un cadre réglementaire adéquat, qui protège les consommateurs, ainsi que des offres d'éducation financière pour responsabiliser les individus".

"Mieux comprendre les risques et les produits financiers permet aux individus de prendre des décisions plus adaptées à leur situation personnelle. Il est aussi plus difficile de tromper un individu mieux formé", explique le communiqué, citant l'ambassadrice de la Suisse au Sénégal, Marion Weichelt Krupski.

Le soutien de la Suisse au "développement économique rural" en Afrique s'accompagne d'une aide à la "stratégie d'inclusion financière" de la BCEAO, selon le communiqué. Selon le texte, les autorités de ce pays d'Europe centrale ont signé avec la BCEAO, en mai dernier, un accord en vertu duquel elles doivent lui apporter une "contribution de 2,5 milliards de francs CFA", en guise de soutien à sa politique d'inclusion financière.

"Ce soutien s'ajoute à d'autres appuis en faveur de l'inclusion financière dans la sous-région, et notamment au +Swiss Capacity Building Facility+ (SCBF) et à la +Social Performance Task Force+ (SPTF), deux organisations à but non lucratif", ajoute la même source.

Selon le communiqué, le SCBF crée des produits financiers adaptés aux besoins des populations exclues du système financier.

Le SPTF sert à rendre les services financiers plus sûrs et plus avantageux pour les clients, auxquels il dispense des formations, ajoute le texte.

"En appuyant la mise en œuvre de la stratégie régionale d'inclusion financière de la BCEAO dans l'espace de l'UEMOA, la Suisse vise à atteindre plus de 300.000 personnes de bas revenu, mais aussi à renforcer l'expertise des institutions financières", affirme l'ambassade suisse au Sénégal.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.