Madagascar: Industrie minière - Le gouvernement demande un audit de QMM

Après Base Toliara, QMM sera-t-il le deuxième grand investissement minier à disparaître sur les trois existants à Madagascar ?

Autres temps autres mœurs. Le gouvernement Ntsay fait preuve de rigueur dans la gestion du secteur de la grande mine. Après la suspension des activités de base Toliara, c'est maintenant au tour de QMM, un autre exploitant de l'ilménite d'être suivi de près par le régime. Lors du Conseil des ministres d'hier, le gouvernement a demandé le lancement d'un audit des comptes de Qit Madagascar Mineral Rio Tinto. Une demande que le gouvernement malgache fait sur la base de son statut d'actionnaire à 20% du capital de QMM.

L'audit des comptes, des investissements et de la gestion de QMM est requis par le gouvernement afin de déterminer les impacts réels de ce grand projet minier qui opère depuis 21 ans à Madagascar. La question qui se pose est de savoir si cet audit aboutira également à une suspension des activités de QMM. Dans ce cas, il ne resterait plus qu'Ambatovy dans le cercle des grands investisseurs miniers opérant à Madagascar. Une histoire à suivre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.