Sénégal: Œuvres universitaires - Des concertations en vue pour une "bonne répartition" des ressources

Thiès — Le ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, Cheikh Oumar Anne, a annoncé mercredi à Thiès, l'ouverture prochaine de concertations destinées à s'accorder sur une bonne répartition des 110 milliards de francs accordés cette année aux œuvres universitaires.

"Nous avons à disposition des moyens consistants. Nous allons nous concerter avec les étudiants, les enseignants et les parents, pour une bonne répartition de ces 110 milliards, afin de résoudre de façon durable  la question des œuvres universitaires", a-t-il dit lors d'un déplacement dans la capitale du Rail.

L'Etat a injecté cette année environ 87 milliards de francs CFA dans les bourses et les subventions des centres d'œuvres universitaires, en plus de 20 milliards d'investissement, a dit l'officiel, qui chiffre le tout à environ 110 milliards, a rappelé Anne.

Il a insisté sur le fait que le soutien budgétaire additionnel de cette année aux centres universitaires se chiffre à 5 milliards, après que la subvention annuelle de l'Etat est passé de 32 à 37 milliards de francs Cfa.

"L'année dernière, en plus du volet social de subvention des œuvres universitaires, le gouvernement avait payé 67 milliards en bourses, soit 101.000 étudiants boursiers au Sénégal percevant entre 20.000 et 65.000 francs CFA", a ajouté le ministre.

Il a rappelé que l"Etat avait payé à tous les étudiants non boursiers qui en avaient fait la demande, une aide de 100.000 francs, allocation calculée pour couvrir l'achat des tickets de restauration et les 3.000 francs de frais de loyer à la cité universitaire.

"Aujourd'hui, avec 250 francs, un étudiant peut couvrir ses trois repas journaliers", a fait valoir Cheikh Oumar Anne. Soit des subventions de 1.700 à 1.800 francs par jour et par étudiant.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.