Algérie: 4e jour de campagne - Les candidats focalisent leurs discours sur l'aspect économique

Alger — Les discours des candidats à la présidentielle du 12 décembre prochain étaient focalisés, mercredi au quatrième jour de campagne, sur l'aspect économique, orientant les débats sur les moyens de relancer une économie nationale en difficulté.

A Mascara, le candidat du Front Al Mostakbel, Abdelaziz Belaid, s'est engagé à "lever toutes les entraves qui freinent le développement économique ces dernières années, marquées par la mauvaise gestion, les détournements et la dilapidation des deniers publics", a-t-il souligné.

M.Belaid promet, s'il est élu, de "libérer l'économie du diktat de l'administration" et de "soutenir les vrais agriculteurs", s'engageant une nouvelle fois à faire tout ce qui est en son pouvoir pour "résoudre tous les problèmes et poser les fondements d'une nouvelle République inspirée de la doctrine de l'Emir Abdelkader", fondateur de l'Etat algérien moderne.

Soutenant que la crise en Algérie est "purement politique", Abdelaziz Belaid a réaffirmé que l'organisation de la Présidentielle était "la solution unique" pour sortir de la crise que traverse le pays.

Ce candidat s'est engagé, en outre, à élaborer une cartographie nationale de l'emploi pour une répartition "plus équitable" des postes d'emploi et pour l'octroi d'une pension aux chômeurs.

A Adrar où il a animé son deuxième meeting de la journée, le président du parti Talaie El-Hourriyet , Ali Benflis, s'est engagé à mettre fin au phénomène de la bureaucratie qui a "entravé l'investissement au Sud du pays" et à "permettre aux compétences de la région d'accéder aux postes de responsabilité".

Ali Benflis a promis également de créer, dans cette région, "un grand pôle pour la production de l'énergie renouvelable" et un autre "pôle pour la production agricole".

A Chlef, le même candidat a soutenu que l'Algérie "est en mesure d'atteindre l'autosuffisance dans le domaine agricole", s'engageant à œuvrer au "développement et à la modernisation de ce secteur dans les différentes régions du pays, en vue de réaliser l'objectif escompté".

"L'Algérie est en mesure d'atteindre l'autosuffisance dans le domaine agricole pour peu que le futur président de la République œuvre à assurer l'accès des agriculteurs aux terres, aux facilitations, aux crédits et à la mécanisation et à l'accompagnement", a-t-il indiqué.

Il a précisé que son programme électoral comporte "un dossier bien fi celé consacré à l'agriculture de montagne, des steppes, des Hauts plateaux et du Grand Sud", prônant "l'équité dans la distribution des terres et l'octroi de crédits aux plus méritants, en excluant les corrompus".

Le candidat à la magistrature suprême a mis l'accent, par ailleurs, sur les "lacunes" dont souffre la wilaya dans le secteur de l'agriculture, affirmant que Chlef "pourrait devenir une wilaya agricole par excellence".

A cet égard, il a promis aux agriculteurs "une Algérie indépendante jouissant d'autosuffisance en produits agricoles".

Evoquant le problème du manque d'eau dans cette wilaya, Benflis a insisté sur la réalisation de stations de dessalement d'eau de mer et de barrages, ainsi que sur le développement de l'industrie agroalimentaire à travers l'accompagnement des agriculteurs dans la transformation de leurs produits.

Par ailleurs, le candidat a proposé la révision de la facturation de la consommation de l'énergie électrique, en prenant en considération la spécificité de chaque région, notamment celles de l'intérieur et du Grand Sud.

Le président du Mouvement El Bina, Abdelkader Bengrina, s'est engagé, de son côté, à restructurer l'économie nationale afin d'éviter les crises économiques qui engendrent des tensions sociales et mettre fin aux déficits budgétaires.

Lors d'une visite au salon des travaux publics à Alger, ce candidat a fait la promesse œuvrer pour l'amélioration du climat des affaires aux entreprises du secteur en vue de contribuer à la création de l'emploi et au développement économique du pays.

Il a promis, à l'occasion, de procéder à une évaluation complète des besoins des entreprises nationales, qu'elles soient publiques ou privées, pour soutenir celles qui pourraient contribuer à la croissance économique.

Ce candidat a plaidé, en outre, pour l'instauration d'un système économique basée sur la libre concurrence et permettra une meilleure croissance économique.

Par ailleurs, le président de l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi, a affirmé que l'opération de révision périodique des listes électorales, effectuée du 12 au 17 octobre dernier, avait permis le recensement de 24.474.161 électeurs, dont 914.308 électeurs inscrits au niveau des centres diplomatiques et consulaires à l'étranger.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.