Algérie: Mihoubi - La campagne électorale est "largement suivie"

Alger — Le candidat à la Présidentielle du 12 décembre prochain, Azeddine Mihoubi a estimé, mercredi à Alger, que la campagne électorale était "largement suivie" par les citoyens, ce qui traduit, selon lui, leur volonté à participer à cette échéance.

Animant une conférence de presse en marge de la 4e journée de sa campagne électorale, débutée dimanche dernier, M. Mihoubi a affirmé que ses sorties s'étaient déroulées "dans de bonnes conditions", notant "un large suivi et un certain intérêt quant au contenu des programmes, notamment pour les points propres à la nature de chaque région".

Cette conjoncture d'ailleurs "anormale", a-t-il poursuivi, exige "l'implication de toutes les parties afin d'instaurer d'abord un climat favorable avant de parvenir, par la suite, à réaliser les aspirations du peuple qui a tant besoin d'être rassuré par rapport à sa stabilité et à sa sécurité, et qui soufflent en lui l'espoir de voir ses revendications se réaliser".

Présentant le bilan des premiers jours sa campagne électorale, M. Mihoubi a noté "la grande satisfaction" des citoyens présents aux meetings et aux activités de proximité tenus à Adrar et à Médéa.

Le prétendant à la Présidentielle a évoqué les activités médiatiques qu'il a eues dans divers interviews et rencontres avec les chaines de télévision, la presse et les sites nationaux ainsi que les médias étrangers, lesquels, a-t-il dit, lui ont permis de "présenter une image contraire à ce qui est relayé à l'extérieur".

La campagne de M. Mihoubi se poursuit conformément au programme fixé par sa direction de campagne à travers des meetings populaires prévus dans les prochains jours dans les wilayas de Tamanrasset et Illizi.

Quant à l'absence des affiches électorales, le candidat a souligné "qu'elles seront placées progressivement dans les espaces réservés à cet effet".

Répondant à une question sur sa visite aux mausolées dans le cadre de sa campagne électorale, M. Mihoubi a démenti en avoir effectué, dénonçant ce genre de pratiques "répréhensibles et inadmissibles".

"Quand on visite Adrar, on ne peut y aller sans visiter les écoles qui enseignent à nos enfants les vraies valeurs religieuses et cela fait parti du travail qu'on doit soutenir et encourager. Mais la visite aux mausolées pour y investir politiquement est catégoriquement rejetée", a-t-il précisé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.