Congo-Brazzaville: Aires protégées du Bassin du Congo - Un plan d'action pour le mécanisme de financement durable

La mise en oeuvre du projet a été évoquée, le 20 novembre à Brazzaville, par la ministre du Tourisme et de l'environnement, Arlette Soudan Nonault, et Aline Malibangar, coordinatrice régionale du Projet CBSP-Partenariat pour la conservation de la biodiversité.

Le projet couvre six pays de l'espace Commission des forêts de l'Afrique centrale et consiste à mettre en place les capacités, les cadres institutionnels et les mécanismes modèles pour la viabilité financière à long terme des systèmes d'aires protégées et des écosystèmes associés.

« C'est un programme régional qui vise à mettre en place des stratégies pour un financement durable des aires protégées en lien avec la conservation de la biodiversité. Nous avons échangé sur la stratégie nationale que nos équipes du Congo ont produite et le plan d'action qui va être mis en œuvre dans les prochaines années », a expliqué la coordonnatrice régionale, à sa sortie d'entretien avec la ministre Arlette Soudan Nonault, ajoutant que la ministre a été informé depuis trois ans du travail que cette équipe mène au Congo.

« Au finish, nous avons conclu que la stratégie nationale qui est un document dynamique va être améliorée avec la contribution des équipes de la ministre. C'est une question de souveraineté nationale. Il faudrait que tous les sectoriels y compris le ministère en charge des questions de forêts qui sont déjà impliqués puissent aussi donner leur avis pour que ça puisse enrichir le document », a précisé Aline Malibangar. Elle a souligné que la validation technique de ce document devra intervenir dans les tout prochains jours, avant de continuer de travailler sur le plan d'action pour pouvoir l'implémenter au niveau d'un site pilote qui sera choisi par les décideurs politiques du pays .

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.