Afrique de l'Ouest: L'Union européenne renouvelle son soutien au G5 Sahel et à sa Force Conjointe (FC) dans le cadre de la lutte contre le terrorisme

21 Novembre 2019

Suite à la remise en 2018 de 150 équipements de protection individuelle et de matériel de lutte contre les mines et autres engins explosifs, la Délégation de l'Union européenne auprès du Burkina Faso, par l'intermédiaire de l'opérateur de mise en œuvre conjointement agréé, vient de procéder à la remise de quatre blindés de type Bastion destinés au bataillon burkinabè de la Force Conjointe du G5 Sahel.

Deux blindés supplémentaires seront livrés dans les prochaines semaines. D'un coût total d'environ deux milliards et demi, le don européen couvre également la formation des équipages et des mécaniciens de ces véhicules ainsi que les équipements de transmission.

Le blindé Bastion, déjà disponible au sein de l'Armée de terre burkinabè, est parfaitement adapté au besoin exprimé par les autorités militaires nationales et sera donc naturellement et sans difficulté opérationnel dans la chaine logistique des Forces Armées nationales pour le soutien des troupes engagées dans les zones d'opération. L'UE met à disposition de la Force Conjointe un total de 46 blindés.

Ce qui vient d'être évoqué n'est qu'une partie de l'accompagnement fourni par l'Union européenne au Burkina Faso dans le domaine de la sécurité.

Dans le contexte régional on peut citer, en plus du soutien à la Force Conjointe, les deux unités gendarmerie "GAR-SI" - Groupes d'action rapide et de surveillance intérieure - déployées dans la province de Sourou pour contribuer à un meilleur maillage du territoire et dont le nombre pourrait être augmenté dans l'avenir, ainsi que les actions pour renforcer les systèmes d'information des services de police en Afrique de l'Ouest.

Au titre de la coopération bilatérale UE - Burkina Faso, l'UE vient de commencer la mise en œuvre de deux projets, qui s'ajoutent à des projets européens visant la sécurité intérieure et la réforme du secteur sécurité (PARSIB) et la gestion des espaces frontaliers (PROGEF).

Ces deux initiatives sont 1) le projet RENFORCES, qui vise à améliorer les conditions de déploiement des unités des Forces de Défense dans les zones sensibles tout en renforçant la capacité du génie militaire pouvant être utile aux populations locales, et 2) le projet STABEST qui vise à la création de deux unités mobiles et robustes des Forces de Sécurité Intérieure et qui seront également engagées en zone d'opérations.

L'Union européenne envisage également de lancer dans les mois à venir un projet de renforcement des capacités de l'armée de l'Air, avec notamment la création de nouvelles bases et la livraison d'équipements aéronautiques.

Tout ce qui précède dresse un état des lieux non-exhaustif des activités, qui démontre l'engagement de l'UE pour soutenir les efforts qu'elle fournit dans le Sahel et au Burkina Faso en faveur de la paix, la sécurité et la stabilité.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.