Congo-Kinshasa: Sud-Kivu - Le ministre des Affaires foncières à Bukavu ce jeudi

21 Novembre 2019

Le ministre en charge des Affaires foncières poursuit son périple dans l'Est du pays pour dresser l'état des lieux du foncier congolais. Il fait la ronde de différentes circonscriptions foncières de l'Est du pays et échanger avec les agents, surtout en ce qui concerne la vision du président de la République sur des questions foncières et d'urbanisation.

Le ministre des Affaires foncières, Aimé Molendo Sakombi, continue son inspection de travail à l'intérieur du pays. Après Goma au Nord-Kivu, il arrive, dans la ville de Bukavu au Sud-Kivu, ce jeudi 21 novembre 2019, via le port Ihusi, renseigne laprunellerdc.info.

Le ministre Molendo vient faire l'état des lieux de différentes circonscriptions foncières et aura des échanges avec les différentes parties prenantes de ce secteur pour faire respecter les lois en matière foncière.

Dans son agenda, il est prévu, ce vendredi 22 novembre, une séance d'échanges avec le ministre provincial en charge des affaires foncières et le maire de Bukavu. Sans oublier une séance de travail avec les cadres de différentes circonscriptions foncières de la ville et de la province et une visite des circonscriptions foncières de Bukavu 1, Bukavu 2, Kabare, et Walungu, ainsi que du site de Nyantende.

En effet, la province du Sud-Kivu comme tant d'autres fait face à une cacophonie dans le domaine foncier, fait remarquer la source. Laquelle signale aussi que, d'une part, des autorités, à certains niveaux, sont accusées de faciliter la spoliation des parcelles du domaine public de l'État. D'autre part, plusieurs acteurs sociopolitiques fustigent toujours le morcellement des parcelles, qui conduit aux constructions anarchiques avec tous les inconvénients possibles.

Devant la presse à Goma, après avoir été reçu par le gouverneur du Nord-Kivu, le ministre Molendo a tenu à préciser que tous les efforts sont en train d'être conjugués afin d'assainir le secteur foncier congolais.

«Je viens ici à Goma, d'abord, pour faire l'état des lieux de la circonscription de cette ville. Ensuite, nous aurons une séance travail avec le gouverneur de province ainsi que le ministre provincial ayant en charge des Affaires foncières. Nous venons d'échanger sur la numérisation, la bancarisation des opérations immobilières, les règlements alternatifs des conflits ainsi que la maximisation des recettes de l'État. Là, nous sommes appelés à doubler les efforts. Et nous ne pouvons réussir que si nous arrivons strictement à respecter les lois », a-t-il indiqué. Avant d'ajouter qu'il va aussi faire la ronde de différentes circonscriptions foncières de l'Est du pays et échanger avec les agents, surtout en ce qui concerne la vision du président de la République sur des questions foncières et d'urbanisation.

À noter qu'au Sud-Kivu, le ministre des Affaires foncières a échangé avec le gouverneur Carly Nzanzu Kasivita sur des questions des conflits fonciers, notamment l'affaire liée à la spoliation du site Mont Goma.

Pour cela, il a dit à son interlocuteur sa détermination à procéder à la numérisation des services du secteur qu'il dirige et au règlement pacifique des conflits fonciers dans le but de maximiser les recettes nécessaires au Trésor public. « Nous avons échangé pendant plus d'une heure sur tous les problèmes du secteur foncier, comment les résoudre ainsi que les mesures d'accompagnement », a indiqué le ministre. Qui a trouvé en lui un interlocuteur formidable pour avoir été un ancien ministre provincial des Affaires foncières.Et de poursuivre : « Nous nous sommes tombés d'accord sur la vision de la numéralisation du secteur, le règlement alternatif des conflits et la maximisation des recettes. »

Pour Molendo Sakombi, la numéralisation du secteur constitue un des préalables pour les réformes phares que son ministère aura à réaliser afin de résoudre le problème de coulage des recettes. Cela en vue de relever l'assiette de l'État, étant donné qu'une nouvelle cartographie foncière sera mise sur pied. Celle-ci permettra ainsi aux Congolais ayant des anciens livrets de logeur de convertir leur titre foncier, a-t-il précisé, avant d'indiquer qu'« un plan cadastral numérisé avec des superficies calculées au moyen des outils de précision maximale sera en mesure de résoudre beaucoup de problèmes que les Congolais connaissent en matière foncière ». Sans oublier d'aborder la future bancarisation des opérations immobilières, de sorte que toutes les transactions et les ventes passent par la voie bancaire.

Les deux personnalités ont enfin soulevé la problématique du non-respect de la loi en matière de la mise en valeur de son terrain. La nature étant vide, les tierces personnes pourront venir s'en accaparer et c'est le début des conflits fonciers.

Qu'à cela ne tienne, le gouverneur s'est dit satisfait d'idées innovatrices du ministre. Il est pour la revisitation du plan cadastral pour que personne ne soit au-dessus de la loi.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.