Congo-Kinshasa: Molendo Sakombi fait un constat amer sur les dossiers fonciers à Goma

21 Novembre 2019

Suite à une descente sur terrain qu'il a faite, le mercredi 20 novembre 2019 dans la ville de Goma, le ministre congolais des Affaires foncières, Molendo Sakombi, a visité le site touristique du Mont-Goma, spolié depuis quelque temps par des habitations, une situation qui fait couler d'encre et de salive.

Accompagné du Gouverneur de la province du Nord-Kivu, du maire de la ville de Goma, des conservateurs des titres immobiliers, des officiers de l'armée et de la Police ainsi que des responsables des instances judiciaires de la province, Molendo Sakombi a palpé du doigt la réalité de ce qui se fait sur ce patrimoine touristique et sur bien d'autres lieux qui font l'objet spoliation et des conflits fonciers entre tierces personnes.

Il y a peu, le Gouverneur de province avait ordonné le scellement des enclos nouvellement construits sur ce patrimoine touristique, un ordre qui a été exécuté, le mercredi 6 novembre, lors d'une descente que le ministre provincial des Affaires foncières avait effectué sur ce lieu. Ceci avait trainé des nombreuses familles dans la rue.

Pas d'entraves sur le travail de la commission

Cinq jours après, cette décision a été balayée d'un revers de la main par le Procureur général près la Cour d'appel du Nord-Kivu qui, à son tour, avait ordonné l'ouverture de ces enclos, estimant que les personnes qui ont achetés ces portions de terre sur Mont-Goma détenaient des titres immobiliers obtenu légalement. Cette cacophonie a permis la mise en place d'une commission pour statuer sur ce dossier épineux afin de remette les uns et les autres dans leur droit.

«Je me rend compte que nos compatriotes prennent des risques énormes en construisant des maisons sur cette montagne puisqu'en cas d'éboulement, c'est une centaine de morts que nous allons compter. Je fais un constat amer et comme pouvoir central, je n'attends que le rapport de la commission d'enquête pour établir les responsabilités et trouver des solutions idoines face à ce problème », a indiqué Molendo Sakombi. Avant d'appeler à la retenue des uns et des autres, en attendant le résultat de l'enquête de la commission.

Concession « Tours Hôtel », un autre dossier épineux

Depuis près de 20 ans, cet espace de 23 hectares est en conflit entre, d'une part, la famille Ngezayo et la population dite « les autochtones ». Ces derniers accusent cette famille d'occuper illégalement ce lieu pendant plusieurs années, alors que les documents légaux font état de 13 hectares qui devraient revenir à la famille Ngezayo.

« Nous avons récupéré à ce jour, nos portions de terre mais nous sommes toujours combattus par cette famille qui tient à nous chasser de ce lieu. D'ailleurs, la justice avait demandé à la famille Ngezayo de nous indemniser puisque nos terrains ont été spoliés pendant longtemps avant qu'on les récupère à nouveau. Mais jusque-là, aucune famille présente ici n'a été indemnisée. Que le ministre des Affaires foncières nous aide par rapport à cette question », a déploré Jacques Buregeya, président des autochtones habitant de la concession « Tours Hôtel »

Bien avant cela, Molende Sakombi s'est entretenu avec les responsables des circonscriptions foncières des communes de Goma et Karisimbi en présence des services de cadastre pour comprendre le fond de ces conflits fonciers et spoliations de terre à Goma.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.