Ile Maurice: MBC - bientôt de nouvelles têtes au JT

22 Novembre 2019

D'ici quelques semaines, de nouvelles têtes présenteront les bulletins d'informations de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC). Dans un nouveau décor. La station de télévision nationale repense ainsi sa rédaction en intégrant ses différents services (Radio, web et TV) au sein d'une seule rédaction. Le tout chapeauté par Ravin Joypaul.

La formation des jeunes pour le Journal télévisé (JT) sera pour sa part assurée par Ashok Beeharry, responsable du multimédia, a indiqué Bhijaye Ramdenee directeur général de la MBC. «Chacun aura sa chance pourvu qu'il soit bien formé.» Un des objectifs du directeur général est aussi de réduire la longueur du JT de 19 h 30. «J'ai toujours oeuvré dans ce sens et l'occasion est maintenant présente de le faire. Un reportage ne doit pas dépasser une minute trente secondes», indique Bhijaye Ramdenee. Ce dernier concède que la MBC est appelée à couvrir différents évènements, mais il songe à regrouper certaines informations sur un ou deux jours.

La présentation des informations sportives connaîtra aussi des changements. «Nous privilégierons la proximité et nous ferons découvrir des talents sportifs à travers le pays. Peut-être que nous aurons des émissions régulières de 13 minutes sur le sport.»

Pour le mois de décembre, la MBC compte aussi proposer des programmes de divertissements. «Nous travaillons sur tout un programme et en temps et lieu il y aura des annonces.»

Face à tous ces changements, Bhijaye Ramdenee insiste toutefois sur le fait qu'il «n'usera pas des méthodes de certains dans le passé, c'est-à-dire mettre au rencard certains journalistes». Car il dit reconnaître que chaque journaliste puisse avoir une conviction politique. «Mais à la MBC chacun travaille sous une direction.»

Élaborant sur cette rédaction intégrée, il explique qu'il faut une seule ligne éditoriale, menée par Ravin Joypaul. Il sera épaulé par David Boodhna qui chapeaute les nouvelles à la radio et Ashok Beeharry. La section des sports est également intégrée aux nouvelles.

Les activités des partis de l'opposition continueront à subir des boycotts ? «Je l'ai dit, même devant la Commission électorale, que si nous sommes invités à couvrir une activité politique, nous seront présents. Mais s'il n'y pas d'invitation, nous ne pourrons rien y faire. Il faut qu'il y ait un changement d'attitude de la part de certains politiciens», rétorque Bhijaye Ramdenee.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.