Maroc: Saisie de 476 kg de cocaïne dans un appartement à Harhoura

Une opération menée, mardi soir, conjointement par les éléments de la police judiciaire de Témara et de Casablanca, sur la base d'informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire, a permis la saisie de 476 kilogrammes de cocaïne dans un appartement à Harhoura, aux environs de Rabat.

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a indiqué mercredi, dans un communiqué, que les premiers éléments de l'enquête ont permis l'arrestation d'un individu et d'une femme à Casablanca âgés de 40 et 38 ans, avant que les investigations ne conduisent à la localisation de l'appartement qui a été aménagé pour abriter les quantités de cocaïne. Les perquisitions effectuées à l'intérieur de cet appartement ont permis aussi la saisie d'autres équipements et mobiliers, à savoir un fusil de chasse et 19 cartouches calibre 22 millimètres, des sommes d'argent en devises nationale et étrangère, une bombe lacrymogène, 12 montres de luxe, 10 bijoux, une caméra numérique, 3 carnets de chèques et une lettre de change comportant un montant de 1,20.000 dirhams, ainsi que des documents de voyages et des pièces d'identité d'autrui et une voiture 4x4, précise le communiqué.

L'expertise chimique, entreprise par le laboratoire de la police scientifique à Casablanca sur différents échantillons des quantités de cocaïne saisies, a montré que son degré de concentration oscille entre 61% et 64%, tandis que les investigations ont conclu que la quantité de cocaïne saisie a été introduite clandestinement par voie maritime en provenance d'un pays d'Amérique latine, a expliqué la DGSN.

Cette quantité saisie a été déchargée au large des côtes marocaines et transportée par la suite à bord d'un bateau de plaisance avant d'être déposée et stockée dans l'appartement de Harhoura, a ajouté la même source.

La Brigade nationale de la police judiciaire a été chargée d'enquêter sur cette affaire sous la supervision du parquet compétent, alors que les suspects ont été placés en garde à vue, fait savoir le communiqué, ajoutant que les recherches et investigations se poursuivent pour arrêter les principaux suspects impliqués dans cette affaire qui ont été complètement identifiés et déterminer les éventuelles ramifications nationales et internationales du réseau impliqué dans ces actes criminels.

Arrestation

Les éléments de la police judiciaire de Rabat ont arrêté jeudi deux individus, âgés de 20 et 23 ans, dont un récidiviste, pour des liens présumés avec une bande criminelle impliquée dans une affaire de vol avec violence d'un local commercial.

Selon un communiqué de la Direction général de la sûreté nationale (DGSN), les services de la police judiciaire ont procédé jeudi matin au constat d'un vol sous la menace de l'arme blanche à l'encontre du propriétaire d'un magasin de vente de produits alimentaires au niveau du quartier Al Farah, avant que les investigations ne permettent l'identification rapide des mis en cause et l'arrestation de deux d'entre eux au même quartier et dans l'entourage de la gare routière de Rabat.

Les opérations de fouilles menées par les services de sûreté ont permis de saisir, sur l'un des suspects, un coutelas utilisé dans cet acte criminel, ajoute la même source.

Les mis en cause ont été placés en garde à vue à la disposition de l'enquête menée sous la supervision du parquet général compétent, alors que les enquêtes et les investigations se poursuivent pour arrêter les autres complices et déterminer les tenants et aboutissants de cette affaire, conclut le communiqué.

Drogue

Un total de 865 gr de cocaïne, contenu dans 69 capsules, ont été extraits de l'estomac d'un ressortissant gambien, âgé de 55 ans, au Centre hospitalier universitaire (CHU) Ibn Rochd à Casablanca, a-t-on appris auprès de la préfecture de police de Casablanca.

Aussitôt arrivé, le 16 novembre, à bord d'un vol en provenance de l'aéroport de Sao Paulo (Brésil), le mis en cause a été interpellé par les éléments de la police de l'aéroport international Mohammed V de Casablanca, qui le soupçonnaient de transporter de la cocaïne dans son estomac, ce qui a nécessité son placement sous surveillance médicale au CHU Ibn Rochd, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué.

Après la stabilisation de son état de santé, le suspect a été placé en garde à vue à la disposition de l'enquête menée sous la supervision du parquet général compétent, ajoute la même source.

Cette action s'inscrit dans le cadre des efforts déployés par la DGSN dans la lutte contre le trafic international de drogue et de psychotropes, conclut le communiqué.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.