Congo-Kinshasa: Festival Alimenterre - La FEPAKIN sensibilise les élèves sur le danger de l'utilisation des engrais chimiques

La troisième édition du Festival Alimenterre a fermé ses portes le mercredi 20 novembre 2019. Pour clôturer en beauté cette édition, la FEPAKIN a organisé une conférence-débat avec les élèves et les experts du domaine agricole, mais aussi une projection de films. Le but de ces activités était de sensibiliser les participants sur le danger de l'utilisation des engrais chimiques.

Ouvert le 16 novembre dernier, ce festival était placé sous le thème : «La promotion de l'agriculture familiale», avec un accent particulier sur les maladies causées par la consommation des produits alimentaires importés.

C'était à l'espace Texaf Bilembo où il y a eu projection des films sur l'agriculture notamment, celui du paradoxe de la faim dans le monde, un film qui cadre parfaitement avec le quotidien paysan et ouvre les yeux sur les enjeux agricoles et alimentaires actuels en RDC et dans le monde. Autre, le film «L'empire de l'or rouge» raconte le capitalisme mondialisé où des tomates sont transformées en usine, conditionnées en barils de concentré, consommées par toute l'humanité en circulant d'un continent à un autre. Cette séance a connu la participation des élèves de l'Institut technique agricole.

Odil Puludisu, Préfet des études de cet établissement, affirme que cet évènement touche directement aux activités de leur filière et salue l'initiative prise par les organisateurs. "Aujourd'hui, notre pays a un problème de sous-alimentation. Au niveau de notre école, nous formons des futures entrepreneurs en leur apprenant comment cultiver, qu'est-ce qu'il faut cultiver, comment prévenir l'environnement pour les générations futures et comment manger utile. Beaucoup de gens néglige l'option de l'agriculture et pense qu'elle est réservée pour les paysans. Ce festival vient donc renforcer l'apprentissage de nos élèves", a-t-elle déclaré.

Pour la Présidente de la Fédération des paysans producteurs de Kinshasa (FEPAKIN), Rosalie Biuma, ce festival est un éveil de conscience et une interpellation. "J'ai toujours été contre l'agriculture industrielle. Les jeunes peuvent faire des confitures à base de papayes, des jus d'oranges, des jus d'ananas, de cannes à sucre et consorts, s'ils sont bien formés", affirme-t-elle. Elle a donc invité à cette occasion les jeunes à créer leurs propres entreprises agricoles.

Ce festival qui a débuté le samedi 16 novembre dernier a pris fin le 20 novembre 2019. Il sied de signaler que très prochainement, les provinces de la Tshopo, du Kwilu, Maï-Ndombe, Kongo Central et Kasaï Oriental vont également accueillir cette troisième édition.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.