Algérie: Les syndromes coronaires aigus, 1ère cause de mortalité en Algérie

- Les syndromes coronaires aigus se placent en tête des maladies cardiovasculaires causant le plus grand nombre de décès en Algérie, avec comme principal facteur de risque le tabac, a déploré, jeudi à Alger, le Président de la Société algérienne de Cardiologie, Pr Mohammed Chettibi.

"Il existe un nombre important de personnes atteintes du syndrome coronaire aigu qui décèdent avant d'arriver à l'hôpital. C'est cette partie de l'iceberg qu'on ne voit pas. C'est sur ces patients-là, dont on ne connaît pas le nombre, qu'on veut agir", a déclaré à la presse le Pr Chettibi, en marge du 3éme congrès international de la Société algérienne de Cardiologie (CISAC).

Interrogé sur la prévalence de la maladie, il fera savoir que le taux de mortalité intra-hospitalière frise les 7 %, alors que le registre de la Société algérienne de Cardiologie a identifié le tabac comme étant le principal facteur de risque, celui-ci étant présent chez prés d'un patient sur deux atteint de syndrome coronaire aigu.

Celle-ci étant associée à un traitement médical "intensif" pendant le séjour en hôpital ainsi qu'un traitement "préventif" post-hospitalisation.

"L'Algérie est à jour s'agissant des données scientifiques et fournit des efforts pour l'être également sur le plan de l'acquisition des nouveaux dispositifs et équipements thérapeutiques, lesquels sont très coûteux", a-t-il précisé, insistant sur l'importance de "la prévention".

Lire aussi: Le tabac, une des principales causes de maladies cardiovasculaires

Celle-ci, a-t-il conclu, supposant de "traiter convenablement les facteurs de risque tel que le diabète pour lequel un nouveau traitement est en cours d'enregistrement en Algérie".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.