Sénégal: Saint-Louis / Lancement d'une étude-diagnostic sur le typha, à Ronkh - Vers une transformation et valorisation de cette plante envahissante

22 Novembre 2019

La société Géomatica a procédé hier, jeudi 21 novembre, au lancement de son étude-diagnostic sur la valorisation du typha dans la zone de la commune de Ronkh, dans la région de Saint-Louis, plus précisément dans le département de Dagana. Le but est de transformer cette plante envahissante, longtemps considérée comme une menace, en une source génératrice de revenus pour les populations.

La prolifération du typha obstrue les cours d'eaux et change le goût de l'eau tout en constituant un refuge pour les oiseaux granivores. Pour y remédier, l'on s'achemine vers une transformation de cette plante envahissante en une source génératrice de revenus pour les populations. A cet effet, une étude-diagnostic sera exécutée par la société Géomatica sur une durée de 6 mois dans la zone de Ronkh, une commune du département de Dagana.

Il s'agit de voir comment valoriser le typha, une plante envahissante très présente dans cette zone. "Comme tout le monde le sait, la question du typha préoccupe beaucoup le Sénégal au plus haut niveau et la commune de Ronkh en particulier. C'est en sens que nous, au niveau de Ronkh qui est l'une des communes les plus affectées par le typha au Sénégal, nous avons pensé que nous devions nous lever, sans attendre l'État ou les ONGs, pour parler de la problématique du typha", a renseigné le Dr Amadou Tidiane Ndiaye, maire de la commune de Ronkh.

En effet, cette plante prend de plus en plus d'ampleur dans cette zone où elle obstrue les cours d'eau, constitue un refuge pour les oiseaux granivores, change le goût de l'eau, entre autres. C'est ainsi qu'ils ont lancé un cri d'alarme, pour contenir cette plante envahissante qu'est le typha, en vue de savoir ce qu'il faut vraiment faire. "Ce que nous faisons, nous ne le faisons pas pour la commune de Ronkh, mais nous contribuons à la recherche et à toutes les actions qui sont entreprises pour essayer de contrer le typha. Nous pensons que les résultats auxquels nous allons aboutir à la fin de ce diagnostic pourraient permettre à la commune de Ronkh de monter un grand projet qui consistera à lutter contre le typha ou à le valoriser", a-t-il ajouté.

Cette étude-diagnostic sera rendue possible par l'appui et l'accompagnement de Nantes Métropole et la commune de Rezé en France, des partenaires de longue date de cette commune de Ronkh. La cérémonie de lancement de cette étude a vu la présence de divers acteurs notamment des représentants de structures telles que l'Office des Lacs et Cours d'eau (OLAC), la SAED, les Eaux et Forêts, la Croix-Rouge, entre autres, en plus aussi des pêcheurs et des agriculteurs qui également sont souvent affectés par le typha.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.