Cote d'Ivoire: An 55-Fraternité Matin/N'Guessan Zékré Alexis (Pdg de FratMat en 1993) - « Je voudrais féliciter les responsables et le personnel pour ce grand bond »

22 Novembre 2019

Dans le cadre des festivités marquant le 55e anniversaire du groupe de presse, qui débutent le 9 décembre, le micro a été ouvert à plusieurs personnalités à travers cette rubrique.

« Célébrer les 55 ans de Fraternité Matin est une belle occasion d'échanger autour de cette entreprise qui a connu beaucoup de vies. Il y a eu beaucoup de mutations et Fraternité Matin est une structure qui est passée du statut d'entreprise individuelle à une entreprise multinationale.

On est passé de la situation de personnes qui faisaient tout, à des hommes et femmes de médias plus professionnels. L'entreprise elle-même est devenue plus professionnelle. Je voudrais féliciter les responsables et le personnel de Fraternité Matin pour ce grand bond. Je voudrais féliciter le personnel qui est resté en place, jusque-là, et féliciter également les dirigeants qui ont su traduire les différentes mutations dans leurs prises de décisions et qui ont permis au gouvernement de donner une bonne visibilité de son action pour que tout le monde suive au quotidien ce qui se passe dans le pays.

Fraternité Matin n'est pas restée une entreprise figée sur un aspect politique; toutes les sensibilités politiques y ont de la voix parce que les dirigeants de cette entreprise leur donnent la parole. C'est un signe majeur d'une entreprise qui a mûri. Je crois que dans la sous-région, Fraternité Matin n'est plus au nombre des entreprises qui se font conter, mais plutôt au nombre de celles dont on parle, parce qu'elles s'imposent. Fraternité Matin s'impose par le professionnalisme des journalistes et la diversité de ses produits commerciaux, ainsi que dans ses rubriques et ses techniques de travail.

Du point de vue de la gestion, il est vrai qu'au début, nous avions dit qu'un journaliste doit rester un journaliste et qu'il fallait confier Frat-Mat entièrement à des spécialistes de la gestion, mais ceux qui dirigent l'entreprise aujourd'hui ont compris qu'on peut être journaliste et gestionnaire d'une entreprise de presse; et qu'on peut être journaliste, homme politique, littéraire et tout cela à la fois. Personnellement, je suis l'évolution de cette entreprise avec beaucoup d'admiration. Je les encourage à continuer dans ce sens.

Au niveau de la gestion des ressources humaines, on sait que cela fait toujours mal au cœur de laisser partir un certain nombre de collaborateurs avec lesquels on a beaucoup de choses en commun, mais il faut se dire que les mutations d'une entreprise l'imposent. Aujourd'hui, le gouvernement pose des actions sociales assez importantes et il est bon que le talent de ceux qui sont restés pour donner le meilleur d'eux-mêmes soit reconnu ; car ils restent de loyaux travailleurs.

Ce sont des hommes et des femmes sur lesquels on peut compter. Si je ne me trompe pas, cette célébration enregistrera une cérémonie de reconnaissance aux travailleurs, aussi bien anciens qu'actuels. C'est une bonne chose. C'est important de reconnaître le mérite de chaque travailleur, selon le temps où il a été utile et selon l'évolution de l'entreprise ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.