Guinée: Journée des Droits de l'enfant - "Des efforts importants ont été accomplis par le gouvernement guinéen", selon la ministre de l'action sociale

22 Novembre 2019

À l'image des autres pays du monde, la République de Guinée célèbre ce mercredi 20 novembre 2019, le trentième anniversaire de la journée internationale des Droits de l'enfant. Dans une déclaration rendue publique dans l'après midi de ce mardi 19 novembre, Mariama Sylla ministre guinéenne en charge de l'action sociale, de la promotion féminine et de l'enfance indique que

la Convention Internationale relative aux Droits de l'Enfant est le fruit d'un mouvement général en faveur d'une meilleure reconnaissance du statut de l'enfant et de ses droits.

"En effet, le 20 novembre 1959, l'Assemblée Générale des Nations Unies a adopté dix principes d'une Déclaration des Droits de l'Enfant. Ce texte, sans véritable valeur juridique, a constitué pour la première fois un cadre de référence du droit à la protection et au bien-être de chaque enfant sur terre.

Adopté alors à l'unanimité par 78 Etats membres de l'ONU, il fait référence à la fois à la Déclaration des Droits de l'Homme et aux principes énoncés dans la Déclaration de Genève. Toutefois, ce n'est que le 20 novembre 1989, soit trente ans plus tard, que les droits contenus dans cette Déclaration ont revêtu un caractère obligatoire, devenant ainsi la Convention relative aux Droits de l'Enfant que notre pays a ratifié au 14ème rang mondial en 1990. Le 20 novembre de l'an 2019 consacre le 30ème anniversaire de la convention relative aux Droits de l'Enfant (CDE). En Guinée, bien que les indicateurs sociaux de couverture et d'impact demeurent faibles, des efforts importants ont été accomplis par le Gouvernement en faveur des enfants dans le cadre de la mise en application des principes et dispositions de la Convention en lien avec les Objectifs de Développement Durable et le Programme National de Développement Economique et Social (PNDES)", peut-on lire dans cette déclaration.

À l'en croire, des politiques publiques et des plans sectoriels de développement socioéconomiques élaborés et mis en œuvre par le Gouvernement avec la contribution des partenaires au développement ont permis d'enregistrer des progrès en matière de survie, de développement de l'enfant, d'éducation, d'accès à l'eau potable, à l'enregistrement des naissances et de protection des enfants contre les abus et toutes formes de violence.

Au nom du Gouvernement, il rassure qu'il ne sera ménagé aucun effort pour l'atteinte des objectifs visant l'amélioration des conditions de vie de l'ensemble des couches sociales de notre pays notamment celles des enfants.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.