Togo: Pas d'inclusion financière sans éducation

22 Novembre 2019

Faute d'éducation financière, il sera très difficile de développer l'inclusion, a indiqué vendredi Kafui Kpégba, la vice-présidente de l'Université de Lomé à l'occasion d'un séminaire sur ce thème.

Dès le lycée, les élèves doivent comprendre les principes de base pour les assimiler plus tard.

La Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'ouest (BCEAO), qui organise une Semaine de l'inclusion financière dans les pays de l'UEMOA, veulent contribuer à populariser cette culture de la finance.

'Pour nous, l'éducation financière est très importante car elle permet l'autonomisation des personnes vulnérables, l'amélioration du taux de bancarisation et l'augmentation du revenu de l'épargne', a souligné Kossi Ténou, le directeur national de la BCEAO.

Les Togolais se mettent doucement à l'utilisation de la banque mobile. Ouvrir un compte dans une banque n'est plus un sujet de frayeur ou de suspicion. Les mentalités évoluent. La digitalisation est en marche Les jeunes ont le réflexe smartphone. Encore faut-il qu'ils comprennent comment évoluer dans le monde de l'épargne et de la finance.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.